Proche-Orient : 100 Palestiniens tués en cinq jours lors des raids israéliens | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Proche-Orient : 100 Palestiniens tués en cinq jours lors des raids israéliens
©

Escalade de la violence

Proche-Orient : 100 Palestiniens tués en cinq jours lors des raids israéliens

Six Palestiniens sont décédés cette nuit. Depuis le début de l’offensive d’Israël sur la bande de Gaza, mardi, près d’une centaine de personnes ont perdu la vie.

Plus de 95 personnes ont été tuées dans la bande de Gaza depuis le début de l'offensive israélienne sur la bande de Gaza, mardi. Cette nuit, au moins six Palestiniens ont été tués dans deux raids différents sur des maisons du territoire palestinien, rapporte lemonde.fr qui cite des sources médicales.

L'aviation israélienne poursuit en effet ses raids sur la bande de Gaza. Des raids qui ne dissuadent par les groupes armés palestiniens de lancer des roquettes sur l’Etat hébreu. D’après l'armée israélienne, 184 roquettes ont été tirées depuis Gaza jeudi, dont 44 ont été interceptées par le dispositif anti-missiles "dôme de fer".

Par ailleurs, francetvinfo.fr relève que, ce vendredi, deux roquettes ont été tirées en direction d'Israël depuis le sud du Liban, pays limitrophe d’Israël. Une première depuis le début de l'offensive israélienne. Les deux roquettes n’ont fait ni victime ni dégâts assure lemonde.fr ; la première d’entre-elle est tombée dans un champ, l’autre sur une route déserte. L'artillerie israélienne a répliqué par une salve de tirs vers le sud du pays.

Jeudi, après la réunion du Conseil de sécurité de l'ONU, le secrétaire générale des Nation unies Ban Ki-moon a appelé à un cessez-le-feu... qui ne semble pas être inscrit à l'ordre du jour du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu. Ce dernier a en effet affirmé jeudi, lors d'une réunion de la commission parlementaire des Affaires étrangères et de la Défense, qu'un tel cessez-le-feu avec le Hamas n'était "pas à l'ordre du jour".

Cette escalade de la violence a été déclenchée au début du mois de juin, à la suite de l’enlèvement et de l’assassinat de trois jeunes Israélienssuivi du meurtre d’un jeune Palestinien, brûlé vif à Jérusalem par des jeunes extrémistes de droite juifs. 

Lu sur francetvinfo.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !