La nouvelle géopolitique de la nourriture | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
La nouvelle géopolitique
de la nourriture
©

A table !

La nouvelle géopolitique de la nourriture

L'impact de la hausse des prix alimentaires n'a pas les mêmes conséquences partout.

Si le prix des céréales double, la pièce de boeuf achetée par un Américain passera de 2 à 2,1 dollars : une augmentation presque indolore. En revanche, Foreign Policy explique que cette augmentation sera dramatique dans des pays pauvres, où les habitants se nourrissent principalement de produits céréaliers. A tel point que la nourriture devient un enjeu de géopolitique aussi important que le pétrole :

"Avec les récoltes de cette année, annoncées faibles, avec les gouvernements du Moyen-Orient et d'Afrique qui vacillent à cause de l'inflation, et avec des marchés anxieux subissant un choc après l'autre, la nourriture est devenue le moteur officieux des relations internationales."

Foreign Policy explique que la donne est en train de changer radicalement :

"Historiquement, les pics de prix étaient presque exclusivement dus à des anomalies climatiques [...]. Malheureusement, les pics d'aujourd'hui sont le fruit de nouvelles tendances, faites à la fois d'une augmentation de la demande et de la difficulté à augmenter la production en conséquence."

Les récentes émeutes de la faim qui ont eu raison des leaders d'Egypte et de Tunisie pourraient alors n'être que le début d'une série de troubles liés aux prix de la nourriture. D'autant que des pays comme les Etats-Unis n'ont plus les mêmes surplus alimentaires qu'auparavant, qui permettaient d'amortir des crises imprévues.

 

Lu sur Foreign Policy

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !