Prix Nobel de médecine 2021 : les chercheurs David Julius et Ardem Patapoutian sont récompensés pour leurs découvertes de récepteurs de la température et du toucher | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Thomas Perlmann, le secrétaire du Comité Nobel, se tient à côté d'un écran affichant les lauréats du Prix Nobel de médecine 2021 David Julius et Ardem Patapoutian, lors d'une conférence de presse, le 4 octobre 2021.
Thomas Perlmann, le secrétaire du Comité Nobel, se tient à côté d'un écran affichant les lauréats du Prix Nobel de médecine 2021 David Julius et Ardem Patapoutian, lors d'une conférence de presse, le 4 octobre 2021.
©JONATHAN NACKSTRAND / AFP

Comité Nobel

Prix Nobel de médecine 2021 : les chercheurs David Julius et Ardem Patapoutian sont récompensés pour leurs découvertes de récepteurs de la température et du toucher

Le prix Nobel de médecine a été attribué ce lundi 4 octobre à deux chercheurs américains, David Julius et Ardem Patapoutian. Ils ont découvert des récepteurs du corps humain sensibles à la température et au toucher.

Alors que la rumeur d’un prix lié à la découverte de la technologie de l'ARN messager avait été évoquée, le prix Nobel de médecine a finalement été attribué, ce lundi 4 octobre, à deux chercheurs américains, David Julius et Ardem Patapoutian. Ils ont découvert des récepteurs du corps humain sensibles à la température et au toucher, selon les précisions du comité.

Leurs « découvertes révolutionnaires » ont « permis de comprendre comment la chaleur, le froid et la force mécanique peuvent initier les impulsions nerveuses qui nous permettent de percevoir et de nous adapter au monde », selon les précisions du jury Nobel à Stockholm.

Les deux chercheurs ont permis de mieux connaître la manière dont des événements extérieurs étaient traduits en impulsions électriques dans le système nerveux. Ils ont ainsi permis de faire progresser la connaissance sur le sens du toucher.

David Julius, âgé de 65 ans et professeur à l'Université de Californie, a notamment utilisé la capsaïcine, un composant actif du piment qui provoque une sensation de brûlure, pour identifier un nouveau capteur dans les terminaisons nerveuses de la peau qui réagit à la chaleur. Ce canal ionique, nommé « TRPV1 », est ainsi activé par les sources de chaleur douloureuses.

Ces découvertes complètent la palette des capteurs de températures déjà connus.

David Julius et Ardem Patapoutian ont également « utilisé la substance chimique menthol pour identifier TRPM8 », un récepteur qui s'est avéré être activé par le froid.

Ardem Patapoutian, né à Beyrouth au Liban, est professeur au Scripps Research en Californie. Dans ses travaux, il a notamment utilisé des cellules sensibles à la pression pour découvrir une nouvelle classe de capteurs (dits « Piezo ») aux stimuli de pression mécaniques dans la peau et les organes internes :

« Les canaux TRP sont essentiels pour notre capacité à percevoir la température. Le canal Piezo2 nous donne le sens du toucher et la capacité de ressentir la position et le mouvement de nos parties du corps ».

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !