Primaires à gauche : Jérôme Guedj souhaite qu'il y ait un candidat "frondeur" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jérôme Guedj réclame des primaires à gauche
Jérôme Guedj réclame des primaires à gauche
©Reuters

Les langues se délient

Primaires à gauche : Jérôme Guedj souhaite qu'il y ait un candidat "frondeur"

Sur itélé ce vendredi matin, le député "frondeur" a estimé qu'il fallait "banaliser" ce futur scrutin.

L'idée de primaires à gauche fait son chemin. Malgré les rappels à l'ordre adressés jeudi à ce sujet par François Hollande, il semble que le message ait du mal passé au sein de la majorité. Dernier exemple en date avec Jérôme Guedj qui a évoqué le sujet ce vendredi matin sur itélé. Pour le député "frondeur", il apparaît même nécessaire qu'un candidat "frondeur" participe à cette élection interne.

"Il y en aura probablement un pour participer au débat (NDLR : un député frondeur). On a un vivier suffisamment large pour pouvoir y participer et contribuer au renouvellement. Dans les deux cas, soit d'une primaire de relégitimation d'un président, soit d'une primaire de rassemblement et de réorientation, dans les deux cas on en aura besoin" a-t-il indiqué

Jérôme Guedj n'est pas le seul à vouloir des primaires à gauche. En début de semaine, Thierry Mandon avait jugé "indispensable" l'organisation d'une telle élection. Pour le député de l'Essonne, "il faut les banaliser. Pas pour poser la question du casting, savoir si c'est François Hollande ou pas François Hollande. C'est nécessaire pour une simple raison : c'est uniquement par ce biais-là qu'on pourra faire le rassemblement de la gauche et des écologistes". Au passage, il a critiqué la politique du gouvernement. Il n'a pas pu s'en empêcher...

Lu sur iTélé

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !