Primaire de la droite : Juppé faiblit, Fillon confirme | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Primaire de la droite : Juppé faiblit, Fillon confirme
©

Ménage à trois

Primaire de la droite : Juppé faiblit, Fillon confirme

Une nouvelle étude de Kantar Sofres-OnePoint montre que le scrutin se jouera bien à trois.

La semaine qui s'annonce risque d'être déterminante pour la droite. Le premier tour de la primaire aura lieu ce dimanche, juste après un dernier débat qui s'annonce houleux. Pour le favori Aain Juppé, l'enjeu sera de conserver son avance. Problème, celle-ci s'étiole de jours en jours, comme le montre cette nouvelle étude Kantar Sofres-OnePoint pour le Figaro, RTL et LCI. Le maire de Bordeaux sort toujours en tête du premier tour avec 36% des intentions de vote mais il perd 7 points par rapport au mois dernier. En revanche, la percée de François Fillon, observée dans plusieurs sondages, se confirme. Avec 18% des intentions de vote (+7), il devient le troisième homme et peut désormais apercevoir Nicolas Sarkozy (26%, +2).          

A LIRE AUSSI - Sondage exclusif : et le candidat qui devrait le plus bénéficier à la primaire de droite du vote des partisans de la Manif pour Tous est...

Grosse déception, en revanche, pour Bruno Le Maire, qui baisse dans les sondages, avec seulement 9% (-2). "François Fillon prend à l'évidence des voix à Alain Juppé, dont la part friable de l'électorat est plus importante que chez Nicolas Sarkozy, et plus marginalement à Bruno Le Maire" explique le sondeur Emmanuel Rivière. Au second tour, l'écart se resserre mais c'est bien Alain Juppé qui l'emporterait sur Nicolas Sarkozy avec 59% contre 41% des suffrages.

Etude réalisée sur un échantillon de  8019 personnes (dont 714 certaines d'aller voter à la primaire) du 7 au 10 novembre, selon la méthode des quotas.

Lu sur le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !