Primaire : Alain Juppé continuerait de s'entretenir avec la Manif pour tous | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Primaire : Alain Juppé continuerait de s'entretenir avec la Manif pour tous
©ERIC FEFERBERG / POOL / AFP

Double discours ?

Primaire : Alain Juppé continuerait de s'entretenir avec la Manif pour tous

"Il y a un discours privé et un discours public très différents l’un de l’autre", dit Ludivine de la Rochère, présidente du mouvement.

Alain Juppé continuerait de s'entretenir avec la Manif pour tous, alors même qu'il fustige depuis les résultats du second tour les positions supposément conservatrices de François Fillon sur les sujets de société, déclaré Ludivine de la Rochère, la présidente du mouvement. "Il y a un discours privé et un discours public très différents l’un de l’autre", martèle-t-elle devant l'AFP, ajoutant "Il n'assume pas et il omet."

En effet, Alain Juppé avait rencontré cette dernière le 26 octobre dernier. "J’ai longuement parlé avec lui ce jour-là sur la loi Taubira, l’adoption, la PMA [...] Nous avions convenu que les juristes de la Manif pour tous fassent des propositions sur différents sujets comme l’intérêt supérieur et la protection de l’enfant, et la PMA sans père", dit cette dernière à Valeurs actuelles. Le maire de Bordeaux s'était alors "montré très ouvert à étudier la piste de l’adoption simple pour les couples homosexuels plutôt que l’adoption plénière actuellement en vigueur", rapporte-t-elle.

De plus, vendredi dernier le directeur des études de la Manif pour tous avait rencontré Hervé Mariton, en tant que représentant d'Alain Juppé, afin de lui remettre un rapport sur les questions étudiées. "Et il était même prévu que l’on se rencontre après le second tour de la primaire pour voir s’il y avait des pistes d’accord possibles sur les différentes propositions faites", détaille Ludivine de la Rochère.

Des déclarations qui font évidemment tache alors qu'Alain Juppé a décidé d'axer sa campagne de second tour sur une critique véhémente des positions supposément conservatrices et catholiques de François Fillon, s'était déclaré plus "ouvert au modernisme" contrairement au supposé "traditionnalisme" de son opposant, et s'étant distancié publiquement de la Manif pour tous. 

A LIRE AUSSI : Alain Juppé, l'avortement et l'accident industriel de sa campagne d'entre-deux-tours

Lu sur Valeurs actuelles

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !