Présidentielle 2017 : Manuel Valls estime que François Hollande a une "vocation naturelle" à être de nouveau candidat | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Manuel Valls et François Hollande
Manuel Valls et François Hollande
©Reuters

Tandem

Présidentielle 2017 : Manuel Valls estime que François Hollande a une "vocation naturelle" à être de nouveau candidat

Interrogé par le journal néerlandais NRC Handelsblad ce vendredi, le Premier ministre a défendu le président de la République.

Manuel Valls a rangé ses ambitions personnelles au placard. Le temps d'une interview à la presse néerlandaise. En effet dans un entretien à NRC Handelsblad, le Premier ministre a défendu l'action de son gouvernement mais aussi celle de François Hollande. Pour lui, les orientations prises par le président sont les bonnes.

Puis, Manuel Valls a été invité à commenter les déclarations de Michel Rocard, qui avait récemment affirmé que le chef de l'Etat ne devait pas se représenter. "Michel Rocard donne souvent de bons conseils mais là ce n'est pas le cas. François Hollande a une vocation naturelle à être à nouveau candidat. C'est ma tâche de l'aider à réussir afin que la France en 2017 soit dans un meilleur état qu'en 2012" a-t-il alors lancé. Un message à ceux qui pensaient que le Premier ministre rêvait d'être le candidat de la gauche lors de la future élection présidentielle.

Depuis des mois des rumeurs d'une rivalité entre François Hollande et Manuel Valls bruissent dans les coulisses du PS. Lors de sa conférence de presse de rentrée, le président avait loué la loyauté de son Premier ministre. Récemment encore, il avait indiqué qu'on pouvait réussir sa vie "sans être président de la République". Manuel Valls calme donc le jeu dans cette interview. Mais il conclut en disant : "je veux moderniser le Parti socialiste, le rendre plus réaliste et plus pragmatique". Le chef du gouvernement n'a pas fait une croix sur tout.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !