Présidentielle : Macron attaque sans ménagement Fillon, Le Pen… et Mélenchon | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Présidentielle : Macron attaque sans ménagement Fillon, Le Pen… et Mélenchon
©Soeren Stache / dpa / AFP

Très remonté

Présidentielle : Macron attaque sans ménagement Fillon, Le Pen… et Mélenchon

"Si la paix que défend Jean-Luc Mélenchon, c'est la paix de Vladimir Poutine, très peu pour moi" a lancé le candidat d'En Marche ! ce lundi.

Ce lundi, Emmanuel Macron tenait une conférence de presse à Paris sur le thème du terrorisme, y exposant ses principales propositions sur la sécurité. Mais alors que les écarts se resserrent de plus en plus dans les sondages à quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle, le candidat d'En Marche ! en a également profité pour tirer à boulets rouges sur ses opposants.

Dimanche, Marine Le Pen a jugé que "la France n'est pas responsable" de la rafle du Vel d'Hiv en 1942. "Une faute politique et historique lourde" pour Emmanuel Macron.
"Jacques Chirac avait raison de reconnaître la responsabilité de la France", a estimé l'ancien ministre de l'Economie. "Y revenir, c'est le signe que Marine Le Pen est bien la fille de Jean-Marie Le Pen, si d'aucuns en doutait encore aujourd'hui. C'est le vrai visage de l'extrême droite française, c'est le visage que je combats".

Le leader d'En marche ! a également épinglé François Fillon, qui aurait "un problème avec la vérité, c'est désormais manifeste"… mais aussi Jean-Luc Mélenchon, qui avait lancé lors de son meeting de Marseille être le candidat de la paix. "Ce qu'il propose, ce n'est pas la paix", a fustigé Emmanuel Macron. "Il propose de nous désarmer et de penser que tout va bien se passer. Au mieux c'est de l'angélisme, au pire c'est de l'irresponsabilité. Et de poursuivre : "Si la paix que défend Jean-Luc Mélenchon c'est la paix de Vladimir Poutine, très peu pour moi. Si la paix que propose Jean-Luc Mélenchon, c'est de désarmer la France de manière unilatérale devant celles et ceux qui nous attaquent, très peu pour moi. La paix ne se décrète jamais d'elle-même, sinon c'est la paix des autres".

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !