Présidence de l'UMP : Bruno Le Maire et Nicolas Sarkozy passent à l'offensive | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Bruno Le Maire était en meeting à Nice
Bruno Le Maire était en meeting à Nice
©Reuters

Ligne droite

Présidence de l'UMP : Bruno Le Maire et Nicolas Sarkozy passent à l'offensive

En meeting, les deux concurrents espèrent grappiller leurs dernières voix avec des discours orientés à droite.

Faut-il y voir un signe d'inquiétude pour Nicolas Sarkozy ? Le favori des sondages pour la présidence de l'UMP multiplie les appels à aller voter. D'abord dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux dimanche 23 novembre et désormais avec cette petite phrase lors de son meeting à Angers, lundi soir.

Il faut dire que l'écart se resserre avec le poursuivant Bruno Le Maire. Si la victoire est presque assurée, un score trop faible ne lui donnerait pas les coudées franches pour la suite. Alors pour ce dernier meeting,  Nicolas Sarkozy est revenu aux fondamentaux : Mérite, propriété privée, identité nationale…


A l'autre bout de la France, c'est son rival Bruno Le Maire qui organisait son meeting à Nice. A 4 jours du vote, il est passé à l'offensive en s'affichant ostensiblement de droite sur une terre largement acquise à Nicolas Sarkozy. Il en a d'ailleurs profité pour tacler son concurrent, l'accusant sans le nommer de viser la présidentielle de  2017. « Il y a incompatibilité entre être président de l’UMP et candidat à la primaire  » a-t-il lancé. Pour lui comme pour Hervé Mariton et Nicolas Sarkozy, c'est donc la dernière ligne droite.

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !