Poutine confirme que le crash dans le Sinaï était bien un "attentat" et critique la position de Hollande sur Bachar el-Assad | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Poutine confirme que le crash dans le Sinaï était bien un "attentat" et critique la position de Hollande sur Bachar el-Assad
©Mohamed Abd El Ghany/Reuters

Confirmation

Poutine confirme que le crash dans le Sinaï était bien un "attentat" et critique la position de Hollande sur Bachar el-Assad

Le président russe a également dit que la France faisait partie des pays qui ont adopté une position très dure envers le sort du président syrien.

Vladimir Poutine l'a affirmé : "l'action militaire de notre aviation en Syrie doit être non seulement poursuivie, mais aussi intensifiée pour que les criminels se rendent compte que le châtiment est inévitable". L'aviation russe va donc "intensifier" ses frappes en Syrie après l'attentat contre l'avion dans le Sinaï qui a fait 224 morts le 31 octobre.

Lors d'une réunion avec des responsables sécuritaires russes qui s'est tenue dans la nuit de lundi à mardi, le président russe a promis de "trouver et punir" où "qu'ils se cachent" les responsables de cet attentat, revendiqué dès les premiers jours par l'organisation État islamique (EI). Un einformation confirmée par les services secrets russes (FSB) ce mardi. Le crash était un "attentat". Et de préciser : "Pendant le vol, un engin explosif artisanal d'une puissance équivalente à 1 kg de TNT s'est déclenché", ont-ils précisé. 

RETROUVER NOTRE DOSSIER COMPLET SUR LES ATTENTATS DE PARIS

"Nous ne sécherons pas nos larmes. Cela nous marquera à jamais. Mais cela ne nous empêchera pas de trouver et punir les criminels", a déclaré M. Poutine. "Nous devons le faire sans tarder, trouver leur identité. (...) Nous les trouverons en n'importe quel point de la planète et nous les punirons", a-t-il ajouté lors d'une réunion au Kremlin dans la nuit de lundi à mardi avec les hauts responsables militaires et des services secrets, ainsi que le chef de la diplomatie Sergueï Lavrov.

A LIRE AUSSI - EN DIRECT - Attaques terroristes de Paris : de nouvelles frappes françaises en Syrie, des perquisitions menées à Bobigny 

Le président russe Vladimir Poutine a promis de "trouver et punir" où "qu'ils se cachent" les responsables de l'attentat qui a provoqué le crash du vol A321. "Nous ne sécherons pas nos larmes. Cela nous marquera à jamais. Mais cela ne nous empêchera pas de trouver et punir les criminels", a déclaré Vladimir Poutine. "Nous devons le faire sans tarder, trouver leur identité. (...) Nous les trouverons en n'importe quel point de la planète et nous les punirons", a-t-il ajouté lors d'une réunion au Kremlin la nuit dernière avec les hauts responsables militaires et des services secrets, ainsi que le chef de la diplomatie Sergueï Lavrov.

Enfin, Poutine en a aussi profité pour tancer François Hollande : "La France faisait partie des pays qui ont adopté une position très dure envers le sort du président Al-Assad personnellement. Nous avons entendu tout le temps de nos amis français que le règlement de la question du départ du président Assad devait être une condition préalable pour des changements politiques." Et d'ajouter dans la foulée : "Est-ce que cela a protégé Paris contre l’attentat terroriste ? Non."

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !