Pour Pierre Gattaz, le CDI est "très inquiétant et anxiogène" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Pierre Gattaz
Pierre Gattaz
©Reuters

Cost killer

Pour Pierre Gattaz, le CDI est "très inquiétant et anxiogène"

Le patron du Medef souhaite pouvoir "intégrer des clauses de séparation dans le contrat, comme un contrat de mariage".

Pierre Gattaz (re)part en croisade contre le CDI. Le patron du Medef était invité de France 2 ce mardi matin. Alors que la ministre du Travail Myriam El Khomri doit présenter mercredi ses orientations de réforme du code du travail, Pierre Gattaz  a estimé que "le CDI tel qu'il est fait, est très inquiétant, très anxiogène. Il faut absolument faire en sorte que ce CDI soit beaucoup plus sécurisé".

"Ce code du travail est trop compliqué, improductif, il fait très peur et il est incompréhensible des employés et des entrepreneurs", a-t-il poursuvi, estimant qu’aujourd'hui "il y a un consensus historique national gauche droite pour ce constat".

Pour rassurer le patronat, le chef du Medef souhaite pouvoir instaurer des clauses de séparation. "Nous préconisons que, lorsque nous signons un contrat avec un salarié, on puisse intégrer des clauses de séparation dans le contrat, comme un contrat de mariage", a indiqué Pierre Gattaz. 

Le patron des patrons l’assure : "la solution passe par des accords prioritaires d'entreprises. Cela veut dire qu'un chef d'entreprise pourrait négocier directement avec ses salariés la durée et l'organisation du travail sans en référer soit aux branches, soit à un code du travail devenu beaucoup trop compliqué".  Selon Pierre Gattaz, avec "l'ubérisation de l'économie", "on aura peut-être cinq ou dix ou quinze métiers dans notre vie".

A propos du rapport Combrexelle, le numéro 1 du Medef  a déclaré: "il va permettre, je l'espère, d'améliorer la législation du travail".

Lu sur l'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !