Pour la première fois, les CRS chargés de surveiller les plages seront armés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Pour la première fois, les CRS chargés de surveiller les plages seront armés
©Reuters

Sécurité

Pour la première fois, les CRS chargés de surveiller les plages seront armés

Quinze jours après le meurtre de deux policiers à Magnanville (Yvelines), ce choix a été salué par les syndicats de police.

Selon les informations de la chaîne LCI, les CRS présents sur les plages françaises seront armés à partir de cet été, afin de répondre efficacement à la menace terroriste. "Dans un contexte où les force de l'ordre sont particulièrement exposées au risque de confrontation avec des individus armés extrêmement dangereux, la nécessité d'intervenir pour les neutraliser m'amène à prévoir l'armement des personnels CRS sur les plages pour la saison estivale 2016", écrit le directeur central des compagnies républicaines de sécurité dans une note consultée par LCI. 

Selon cette même note, dans les stations balnéaires où la sécurité des vacanciers est assurée par les CRS, seul le responsable du poste de secours et son suppléant seront autorisés à porter une arme. 

Quinze jours après le meurtre de deux policiers à Magnanville (Yvelines), ce choix a été salué par les syndicats, qui réclamaient cette nouvelle mesure en plus de la possibilité de pouvoir porter son arme hors service.  

"L'armement de CRS sur une plage est une première, c'est vrai, mais l'actualité récente nous a montré qu'être policier était dangereux. Ils sont particulièrement ciblés dans le cadre de la menace terroriste", estime Nicolas Comte, porte-parole de SGP Police FO, cité par Metronews. 

"Nous avions donc réclamé que nos collègues qui assurent la sécurité des baigneurs puissent assurer la sécurité de l'ensemble de la plage, ainsi que la leur, en étant doté de leur arme de service", ajoute-t-il. 

>>>> À lire aussi : Port d'arme et terrorisme : les malheurs du sophisme

Lu sur Metronews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !