Polytechnique : l'école touchée par le scandale du "pantouflage" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Polytechnique : un scandale met en cause la réputation de l'école
Polytechnique : un scandale met en cause la réputation de l'école
©Reuters

Y a un problème

Polytechnique : l'école touchée par le scandale du "pantouflage"

En temps normal, les étudiants de "l'X" sont payés par l'Etat et doivent en partie travailler pour lui une fois entrés dans la vie active – ou rembourser les frais engagés. Mais en pratique...

Polytechnique n'est pas une école habituée aux scandales. Un rapport du député UMP François Cornut-Gentille, appelé "Polytechnique : l'X dans l'inconnu", met pourtant en lumière cette semaine un phénomène qui touche l'école et que l'Etat n'aurait pas réparé... depuis quinze ans.

Les élèves de la prestigieuse école, considérés comme militaires, perçoivent en effet environ 900 euros net par mois durant leur scolarité : cette somme est payée par l'Etat mais, en contrepartie, ces élites doivent servir 10 ans dans le service public. Si les étudiants prennent une autre voie, comme la plupart à l'heure actuelle (80%, selon l'école), ils sont dans l'obligation de rembourser la somme de 40 000 euros aux collectivités. Cette somme, à rembourser impérativement par les étudiants, est appelée "pantoufle". Mais, et c'est là que le bât blesse, aucun centime de remboursement n'a été versé à l'école depuis une quinzaine d'années ! Plusieurs raisons sont évoquées pour expliquer cette mansuétude.

Tout d'abord, un texte, adopté il y a des années, a été très mal rédigé et inadapté. Celui-ci prévoit qu'un polytechnicien qui travaille dans la Fonction publique, même très peu de temps, doit rembourser la "pantoufle"... mais un jeune diplômé qui n'a jamais été au service de l'Etat ne le doit pas. Ce scandale a été dénoncé par Didier Migaud dans un référé de 2012 : le président de la Cour des comptes y écrivait alors que "la gestion de l'école Polytechnique n'est pas satisfaisante".

Selon lui, le non-respect de la "pantoufle" ferait perdre environ 300 000 euros par an à l'école. Le ministère de la Défense est aussi visé dans cette affaire  : depuis des années, il n'a rien fait pour "améliorer" cette erreur. Mais il semble que les choses; timidement, commencent à évoluer : en 2013, le même député UMP François Cornut-Gentille a fait voter un texte pour que l'Etat s'empare du problème via un décret... qui n'a cependant toujours pas vu le jour.

Lu sur les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !