Pollution aux particules fines : 3 associations vont porter plainte contre X pour "mise en danger de la vie d’autrui" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Pollution aux particules fines : 3 associations vont porter plainte contre X pour "mise en danger de la vie d’autrui"
©

Danger

Pollution aux particules fines : 3 associations vont porter plainte contre X pour "mise en danger de la vie d’autrui"

"On souhaite ainsi réagir à l'inertie des pouvoirs publics et mettre en avant le scandale sanitaire de la pollution de l'air", a déclaré Nadir Saïfi, le vice-président de l'ONG Ecologie sans frontières.

Alors que la France est touchée par un nouveau pic de pollution aux particules, trois associations, Ecologie sans frontière, Respire et Rassemblement pour la planète, s’apprêtent à porter plainte ce mardi contre X pour "mise en danger de la vie d’autrui" au tribunal de grande instance de Paris. "On souhaite ainsi réagir à l'inertie des pouvoirs publics et mettre en avant le scandale sanitaire de la pollution de l'air", classée cancérogène à l'automne dernier par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a expliqué Nadir Saïfi, vice-président d'Ecologie sans frontière, rappelant les "dizaines de milliers de morts par anticipation et les centaines de milliers d'hospitalisations pour des problèmes cardio-vasculaires, respiratoires" liés à la pollution de l'air. 

La France est actuellement touchée par un nouvel épisode de pollution aux particules, en raison de conditions météorologiques peu favorables à la dispersion des particules émises par les moteurs diesel mais aussi le chauffage domestique au bois. Dans le bassin Lyonnais et le nord de l'Isère, les autorités ont déclenché ce lundi le niveau d'alerte, la plus élevée des mises en garde, en appelant à limiter les déplacements en voiture. En Ile-de-France, où le seuil d'alerte avait été atteint en fin de semaine dernière, la procédure d'information, le seuil inférieur de mise en garde, était activé ce lundi et devait de nouveau l'être ce mardi. La procédure d'information était également activée dans le Loiret, le Nord-Pas-de-Calais, la Picardie, la Marne, l'Aube, les Ardennes, l'Alsace, la Lorraine et les Bouches-du-Rhône.

Interrogé par Le Nouvel Observateur, le président de l'association Respire, Sébastien Vray a regretté que le gouvernement n'ait rien prévu en amont pour contrer la pollution. "A l'heure actuelle, on pourrait déjà proposer la gratuité des transports en commun les jours de forte pollution. Si on s'était organisé avant, on aurait pu mettre en place un système de chauffage au bois plus performant, respectueux de l'environnement et de notre santé, comme l'ont fait les Scandinaves. Et investir dans la recherche d'énergies, mettre en place des avantages fiscaux pour favoriser la mobilité douce (marche, vélo, trottinette etc). Ces mesures auraient aussi permis d'économiser de l'argent. On perd des milliards d'euros chaque année à cause des problèmes liés à la pollution. Les maladies qui en résultent coûtent entre 800 millions et 1,2 milliard d'euros par an à la Sécurité sociale",a déploré Sébastien Vray.  

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !