Pollution : Pékin se trouve en "alerte rouge" pour la première fois | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
La circulation alternée sera mise en place pour toutes les voitures particulières et officielles.
La circulation alternée sera mise en place pour toutes les voitures particulières et officielles.
©Reuters

Inédit

Pollution : Pékin se trouve en "alerte rouge" pour la première fois

La pollution atteignait lundi plus de 224 microgrammes par mètre cube, selon les niveaux de référence mesurés par l'ambassade des Etats-Unis à Pékin.

Les autorités chinoises ont décidé ce lundi de placer la ville de Pékin en alerte maximale "rouge" à la pollution atmosphérique, et ce pour la première fois. Cette alerte maximale doit engendrer à partir de mardi matin, et jusqu'à jeudi, des mesures exceptionnelles pour les 20 millions d’habitants de la capitale chinoise, a déclaré le Bureau de la Protection environnementale de la municipalité, alors que le nord du pays est couvert par un épais brouillard polluant depuis plusieurs jours. La circulation alternée sera mise en place pour toutes les voitures particulières et officielles, mais pas pour les véhicules électriques. Pour que les habitants puissent se déplacer normalement, 200 bus supplémentaires circuleront dans les rues de la ville, "en priorité des véhicules électriques ou hybrides" explique la compagnie des transports de Pékin, citée par le journal Beijing Daily.

Les camions destinés au transport de gravats et de déchets du BTP seront interdits de circulation, et les chantiers en extérieur devront cesser. Enfin, les usines les plus polluantes devront interrompre leurs activités. La pollution de l'air dans les grandes villes chinoises est un phénomène récurrent devenu l'un des principaux sujets de mécontentement de la population. Particulièrement dangereuses pour la santé, cette pollution atteignait lundi soir plus de 224 microgrammes par mètre cube, selon les niveaux de référence mesurés par l'ambassade des Etats-Unis à Pékin.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !