PMA : Hervé Morin demande à la droite et au centre d'être "modernes" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
PMA : Hervé Morin demande à la droite et au centre d'être "modernes"
©LUDOVIC MARIN / AFP

Progressisme

PMA : Hervé Morin demande à la droite et au centre d'être "modernes"

"Notre famille politique a toujours eu deux trains de retard sur ces sujets", a déclaré Hervé Morin, président du mouvement les Centristes.

Voilà qui risque de faire grincer des dents à droite. Mais Hervé Morin assume. "A propos du débat sur la PMA, je vais en heurter quelques uns: notre famille politique a toujours eu deux trains de retard sur ces sujets", a lancé le président de la région Normandie, Hervé Morin, lors de la fête de la pomme à Epreville-en-Lieuvin (Eure), en présence de Dominique Bussereau, François Baroin et Gérard Larcher.

Le président du mouvement Les Centristes a poursuivi : "Est-ce que sur la PACS et le mariage pour tous, on pourrait considérer que ça n'a pas eu les effets dévastateurs qu'on a évoqué sur la société française. Est-ce qu'on pourrait se dire que sur la PMA on ne va pas à nouveau commettre la même erreur? J'ai envie que nous soyons modernes sur ces sujets."

Si Hervé Morin "ne croi[t] pas à la mort de la droite et du centre", il met en garde : "nous ne pouvons pas être que sur les questions d'identité, de laïcité, de sécurité, d'immigration", a-t-il estimé. "La société française a évolué, il nous faut devenir modernes. Ce n'est pas parce qu'on est du centre ou de la droite qu'on n'est pas capable de parler d'environnement. Il est temps qu'on soit capable d'appréhender ces sujets. La conscience du pays est gigantesque sur ces sujets", a-t-il ajouté.

Il en a profité pour tacler le gouvernement : "il n'y a pas un seul élément à mettre au bilan de la majorité gouvernementale" en dehors de la fermeture des centrales à charbon, a-t-il dit. Et il a prévenu : "ce qui nous attend en cas de récession mondiale, si nous n'avons pas de projet politique alternatif, c'est le chaos avec l'extrême droite au pouvoir".

L'Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !