Perquisitions au sein de La France Insoumise : Jean-Luc Mélenchon sera jugé en correctionnelle selon L’Express | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Perquisitions au sein de La France Insoumise : Jean-Luc Mélenchon sera jugé en correctionnelle selon L’Express
©GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

LFI

Perquisitions au sein de La France Insoumise : Jean-Luc Mélenchon sera jugé en correctionnelle selon L’Express

Jean-Luc Mélenchon sera jugé en correctionnelle dans l'affaire des perquisitions chez La France insoumise, selon des informations de L’Express. Cinq autres personnes vont comparaître devant le tribunal : Manuel Bompard, Bastien Lachaud, Alexis Corbière, Bernard Pignerol et Muriel Rozenfeld. Les images des perquisitions et de la colère de Jean-Luc Mélenchon avaient été relayées sur les réseaux sociaux.

En octobre dernier, des perquisitions avaient été menées au domicile de Jean-Luc Mélenchon et au siège de La France Insoumise. Des incidents avaient alors éclaté. Devant les caméras, le leader du mouvement avait appelé ses proches à "enfoncer la porte" pour entrer dans les locaux où la perquisition était en cours. Jean-Luc Mélenchon avait également "bousculé" un représentant du parquet ainsi qu'un policier qui tentait de s'interposer.

Une enquête a été ouverte pour "violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique". Le parquet de Paris s'était saisi, mais l'affaire a été dépaysée au parquet de Bobigny "dans un souci d'impartialité".

Selon les informations de L'Express, confirmées par une source proche du dossier, "les députés Jean-Luc Mélenchon, Alexis Corbière et Bastien Lachaud, le député européen Manuel Bompard, le conseiller d'Etat Bernard Pignerol, Muriel Rozenfeld (attachée de presse du mouvement) devront bientôt s'en expliquer devant le tribunal correctionnel". 

Ils sont convoqués par le parquet de Bobigny, la plupart pour "actes d'intimidation contre l'autorité judiciaire", "rébellion" et "provocation". 

Avec les vacances judiciaires de cet été, leur comparution ne devrait pas se dérouler avant l'automne.  

Sur Twitter, Jean-Luc Mélenchon affirme ne pas être au courant de cette convocation devant la justice.

L'Express

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !