Paris : une mère célibataire expulsée de son logement de 4 mètres carrés malgré la trêve hivernale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Une femme a été expulsée de son appartement de 4 m² pour trois mois de loyers impayés.
Une femme a été expulsée de son appartement de 4 m² pour trois mois de loyers impayés.
©Fondation Abbé Pierre

Précarité

Paris : une mère célibataire expulsée de son logement de 4 mètres carrés malgré la trêve hivernale

La jeune femme payait 200 euros pour vivre dans une pièce insalubre de 4 m² du 14e arrondissement de la capitale.

Alors que les températures ne s'arrêtent pas de baisser, une femme vient d'être expulsée de son appartement de… 4 mètres carrés. Cette mère de famille célibataire qui payait 200 euros pour une minuscule pièce de 4 mètres carrés boulevard Brune dans le 14e arrondissement de Paris depuis le mois d'avril 2010 a en effet été expulsée comme l'a expliqué la Fondation Abbé Pierre. La raison de l'expulsion : la locataire n'avait pas réglé son loyer pendant trois mois.

Le propriétaire n'a pas réfléchi à deux fois et a donc décidé de la mettre à la porte malgré le froid et la neige. Il aurait ainsi mis toutes les affaires de cette femme dans des sacs poubelles devant la porte du logement avant de changer le cadenas pour l'empêcher de rentrer dans la petite pièce. Pour rappel, une telle expulsion est complètement illégale puisque la trêve hivernale à lieu à cette période en France.

La Fondation Abbé Pierre a par ailleurs publié sur son site une photo de la pièce dans laquelle vivait cette mère de famille célibataire. L'appartement n'était donc qu'une pièce complètement insalubre aux murs décrépis, avec un sol sale et une fenêtre plus que vétuste.

La mère de famille loge en attendant avec son fils chez un oncle en attendant de trouver un nouveau logement. Le Fondation Abbé Pierre a ainsi expliqué qu'"elle devrait y rester car elle a peur de réintégrer le logement". Pour rappel, la surface minimum autorisée à la location est de 9 m².

Une autre affaire de mal-logement a fait le une des médias cette semaine. Un homme âgé d'une cinquantaine d'année vivait depuis 15 ans dans un logement minuscule de seulement 1,56 mètre carré de surface habitable. Comble : le local mansardé lui était pourtant loué pour la somme de 330 euros par mois par sa propriétaire. Indignée, la Fondation Abbé Pierre avait alors alerté RTL. Employé intérimaire, le locataire ne disposait pas de revenus suffisant pour trouver un meilleur lieu de vie.

Lu sur Métro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !