Paris : le plan d'Anne Hidalgo pour renforcer les pouvoirs du maire, approuvé par le gouvernement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Paris : le plan d'Anne Hidalgo pour renforcer les pouvoirs du maire, approuvé par le gouvernement
©Reuters

Bien ficelé

Paris : le plan d'Anne Hidalgo pour renforcer les pouvoirs du maire, approuvé par le gouvernement

Le Monde s'est procuré l'avant-projet de loi sur le statut de Paris, qui permettra à la capitale de se débarrasser de nombreuses tutelles étatiques.

En France, Paris reste une ville à part, notamment sur un plan institutionnel. Si l'élection du maire de la capitale est encore récente (1977), la ville est encore en partie gérée par l'Etat. Le gouvernement s'apprête à présenter un projet de loi pour en terminer avec ce statut particulier. Cela tombe bien, comme le précise Le Monde, il ressemble énormément à ce qu'a proposé Anne Hidalgo ces derniers mois. Voici les principaux points :

  • Le 1er janvier 2019, la ville fusionnera avec le département pour devenir une "collectivité à statut particulier" dénommée "Ville de Paris". Cela permettra d'éviter les doublons dans l'administration et des gestions complexes, puisque doubles, sur un même territoire.
  • Les 4 premiers arrondissements vont fusionner d'ici les municipales 2020 afin que ces petits secteurs soient mieux représentés au Conseil de Paris.
  • Le projet de loi propose aussi un ensemble de transferts de pouvoir de la préfecture de police. La mairie pourra ainsi de passer de son avis pour restreindre la circulation ou limiter la vitesse dans la ville, sauf sur les voies dites "essentielles." De plus, les 1 500 agents de surveillance de Paris (ASP) passeront sous la tutelle de la ville.

En tout, le projet comporte 44 articles. Il devrait être présenté en Conseil des ministres en août ou à la rentrée. Matignon espère ainsi faire passer le texte avant la fin du quinquennat Hollande.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !