Paris : la préfecture de police mise sur les drones à l'approche de l'Euro 2016 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
"Nous possédons déjà plusieurs drones plus légers, utilisés notamment lors de la COP21", explique à l'AFP une source policière.
"Nous possédons déjà plusieurs drones plus légers, utilisés notamment lors de la COP21", explique à l'AFP une source policière.
©Reuters

Prendre de la hauteur

Paris : la préfecture de police mise sur les drones à l'approche de l'Euro 2016

Ces drones ont été utilisés mardi 26 avril à l'occasion d'un exercice commun avec le RAID, la BRI, et le GIGN à la gare Montparnasse où était simulé un attentat de masse avec une prise d'otage.

Selon des informations obtenues par l'AFP auprès de plusieurs sources, la préfecture de police de Paris veut acquérir des drones plus puissants et en plus grand nombre afin d'assurer la sécurité des parisiens et des touristes à l'approche de l'Euro 2016 de football.

D'après l'appel d'offres consulté par l'AFP, qui confirme les informations du journal Le Parisien, la préfecture de police va s'équiper de "mini-drones professionnels" pour effectuer des "missions de surveillance aériennes à basse altitude".

"Nous possédons déjà plusieurs drones plus légers, utilisés notamment lors de la COP21", explique à l'AFP une source policière. Ces drones ont été utilisés mardi 26 avril à l'occasion d'un exercice commun avec le RAID, la BRI, et le GIGN à la gare Montparnasse où était simulé un attentat de masse avec une prise d'otage. 

Après avoir effectué des premiers tests en 2014, la préfecture de police de Paris s'est depuis dotée de "modèles légers". "De l'ultra-léger on passe au modèle supérieur, avec une meilleure technologie et une durée de vol plus importante", ajoute cette même source. 

>>>> À lire aussi : La nouvelle course aux armes : après les drones-avions, les drones-bateaux

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !