Une nouvelle molécule pour tromper les moustiques | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Une nouvelle molécule 
pour tromper les moustiques
©

Paludisme

Une nouvelle molécule pour tromper les moustiques

Elle permettrait de déjouer le flair aiguisé des insectes vecteurs du paludisme ou de la dengue.

La découverte pourrait permettre d'envisager très sérieusement une diminution du nombre de cas de paludisme ou de fièvre jaune, notamment dans les pays les plus pauvres.

Une équipe de chercheurs américains a identifié une molécule odorante capables de brouiller les organes sensoriels des moustiques grâce auxquels ils repèrent leurs proies humaines en détectant leurs émanations de CO2. La nouvelle génération de répulsifs et de leurres susceptibles d'être fabriqués grâce à cette découverte serait moins coûteuse et plus pratique que les traitements actuels. Elle serait aussi une solution aux résistances développés par certains insectes aux produits communément utilisés aujourd'hui.

Il reste cependant à prouver l'innocuité de cette nouvelle molécule sur l'homme, et d'autres découvertes seront nécessaires pour totalement déjouer l'intelligence des moustiques qui débusquent aussi leurs proies grâce à l'odeur de la sueur et à la chaleur de la peau humaine.

Le paludisme a fait 800 000 morts en 2009, dont 90 % en Afrique, et 92 % chez les moins de 5 ans.

Lu sur AFP via Google News

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !