Pacte de responsabilité : Manuel Valls hausse le ton face au Medef | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
"Nous respecterons l'engagement financier, mais les aides peuvent être conditionnées, réorientées", a déclaré Manuel Valls.
"Nous respecterons l'engagement financier, mais les aides peuvent être conditionnées, réorientées", a déclaré Manuel Valls.
©Reuters

Conditions

Pacte de responsabilité : Manuel Valls hausse le ton face au Medef

Selon le Premier ministre, qui estime que les engagements du pacte de responsabilité ne sont "pas respectés", se pose désormais la question du conditionnement des aides allouées aux entreprises.

Au terme d'une réunion de suivi avec les partenaires sociaux, Manuel Valls a estimé ce lundi que la mise en œuvre du pacte de responsabilité n'était "pas satisfaisante", et a appelé le patronat à "assumer ses responsabilités", et à "laisser la place au dialogue social". Selon le Premier ministre, qui estime que les engagements du pacte de responsabilité ne sont "pas respectés", se pose désormais la question du conditionnement des aides allouées aux entreprises. 

"Nous respecterons l'engagement financier, mais les aides peuvent être conditionnées, réorientées", a déclaré Manuel Valls, qui se refuse toutefois à parler de "menace". Une nouvelle évaluation des effets du pacte de 41 milliards d'euros de baisse du coût du travail arrivera "avant l'été", a-t-il ajouté. 

Selon Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef, le fait de conditionner les aides allouées aux entreprises dans le cadre du pacte de responsabilité constituerait "une erreur majeure" et remettrait en question "la confiance qui commence à renaître dans les chefs d'entreprises". "Évidemment, il ne faut pas conditionner, et si on conditionne on va remettre par terre tout ce qui a été fait depuis deux ans", s'est-il également inquiété. 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !