Ouverture d'une nouvelle enquête contre Jean-Marc Morandini pour harcèlement sexuel | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Ouverture d'une nouvelle enquête contre Jean-Marc Morandini pour harcèlement sexuel
©GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Bis repetita

Ouverture d'une nouvelle enquête contre Jean-Marc Morandini pour harcèlement sexuel

Une nouvelle information judiciaire a été ouverte concernant les soupçons de harcèlement sexuel visant l'animateur dans l'affaire des castings douteux.

Après une première enquête classée sans suite, en janvier 2017, la justice se penche de nouveau sur le cas de Jean-Marc Morandini, rapporte Le Parisien. Elle s'intéresse aux soupçons de harcèlement sexuel qui pèsent sur l'animateur après plusieurs dépôts de plainte en 2016. Ce dernier est suspecté d'avoir poussé, fin 2015, de jeunes acteurs et amateurs à s'exhiber nus, ainsi qu'à se masturber, pour le tournage d'une websérie intitulée Les Faucons.
 
Une information judiciaire a donc été ouverte pour "harcèlement sexuel" et "travail dissimulé", et confié à la juge Céline Gaudillère, du tribunal de grande instance de Paris. La première enquête avait été classé sans suites pour "infractions insuffisamment caractérisées", selon le parquet de Paris. Ce dernier estimait que les victimes n’avaient pas subi "de contrainte, pression ou de menaces" pour participer à ces castings dénudés.
 
Me Thierry Vallat, l'avocat de trois des acteurs, avait évoqué "un système de prédateur sexuel", et contesté l'analyse du parquet. Il avait à nouveau déposé plainte dans la foulée du classement sans suite, cette fois avec constitution de partie civile, afin d'obtenir la désignation d'un juge d'instruction.
Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !