Opération Sentinelle : un ancien général interpelle Emmanuel Macron | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Opération Sentinelle : un ancien général interpelle Emmanuel Macron
©Reuters

L'heure du bilan

Opération Sentinelle : un ancien général interpelle Emmanuel Macron

Dans une interview au Nouvel Obs, Vincent Desportes estime qu'il est temps que "cette opération au bilan très négatif s'arrête".

Le lendemain de la nouvelle attaque contre les soldats de l'opération Sentinelle, l'ancien général Vincent Desportes interpelle le président de la République sur un dispositif "inefficace". Dans les colonnes de L'Obs, il explique que si les militaires sont autant visés par "tous les illuminés de Daech et ceux (qui) prennent le chemin de leur idéologie", c'est parce qu'ils "patrouillent comme des troufions devant la gare Montparnasse. Ils sont bien visibles".  

>>> À lire aussi : Attaque de Levallois-Perret : comment les militaires de l’opération Sentinelle sont devenus des cibles

"Nos soldats sont engagés dans une opération dont le bilan est très négatif. Il n'a jamais été prouvé qu'un attentat ait été déjoué grâce à Sentinelle. Certes, l'opération Sentinelle peut avoir un effet psychologique sur nos concitoyens. Mais aujourd'hui, on se retrouve avec des soldats blessés. Elle est inefficace", finit-il par lancer au journaliste, ajoutant qu'il "faut mettre un terme à cette gabegie".

"Sentinelle a un impact sur nos opérations extérieures"

Vincent Desportes argumente ensuite cette décision : "Nos soldats n'ont plus le temps de s'entraîner. (…) Sentinelle a un impact sur nos opérations extérieures. Il a fallu trouver des effectifs. L'opération Sangaris, en Centrafrique, en a fait les frais". "Aujourd'hui, le pays est au bord de l'insurrection. Nous ne pouvons plus assurer nos missions à l'extérieur", insiste-t-il.  "Et cette opération a un impact sur la fidélisation et le recrutement. Plusieurs soldats refusent de participer à cette opération et décident de mettre fin à leur contrat. Il est temps qu'on utilise nos soldats pour ce qu'ils sont : des soldats", fustige Vincent Desportes.

>>> À lire aussi : Opération Sentinelle : ces sérieuses raisons d'avoir des doutes sur l'utilité d'un dispositif qui affaiblit notre armée sans nous assurer d’être protégés

In fine, il en appelle à Emmanuel Macron pour mettre un terme à cette opération. "Pour cela, il faut du courage politique. Car si demain, un autre attentat a lieu, il est certain qu'on s'en prendra à celui qui a pris la décision d'arrêter l'opération Sentinelle", estime l'ancien général de division de l'armée de terre française. 

Lu sur Nouvel Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !