Occupation du chantier de la mosquée de Poitiers : 3 nouvelles mises en examen | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Occupation du chantier de la mosquée de Poitiers : 3 nouvelles mises en examen
©

Péril en la demeure

Occupation du chantier de la mosquée de Poitiers : 3 nouvelles mises en examen

Le président et le porte-parole de l'association Génération Identitaire, et cette dernière en tant que personne morale, ont été mis en examen hier dans l'affaire de l'occupation du chantier de la Grande Mosquée de Poitiers.

Et de sept ! La justice a procédé à trois nouvelles mises en examen dans l'affaire de l'occupation du chantier de la Grande Mosquée de Poitiers, investi en octobre 2012 par des militants de Génération identitaire, ce qui porte à sept le nombre des mises en examen.

Le président et le porte-parole de l'association Génération Identitaire, Arnaud Delrieux, et Damien Rieu, ont été mis en examen hier, ainsi que l'association Génération Identitaire en tant que personne morale. Les chefs de mise en examen n'ont pas été précisés. Pour Damien Rieu, cette mise en examen est assortie d'un contrôle judiciaire strict lui interdisant de rencontrer les 76 autres militants présents sur le toit. 

Dans un communiqué annonçant leur mise en examen, Arnaud Delrieux - qui était à l'étranger au moment des fats, selon l'association -  et Damien Rieu ont dénoncé un "harcèlement judiciaire du pouvoir socialiste" afin de "paralyser l'action du mouvement en s'en prenant à ses cadres et en faisant durer la procédure le plus longtemps possible".

"Rappelons que les quatre premiers mis en examen (trois porte-parole et un responsable local) subissent depuis bientôt deux ans un contrôle judiciaire très strict et totalement disproportionné quant aux faits reprochés", indique le communiqué de Génération identitaire.

Le 20 octobre 2012, plus de 70 militants de Génération identitaire étaient entré sur le chantier de la future Grande Mosquée, et avaient sur le toît bâtiment une banderole affichant le nom de leur mouvement et l'année 732, lorsque Charles Martel a battu les Arabes à Poitiers. Une autre banderole indiquait : "Immigration, construction de mosquées : referendum !"

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !