Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
©SAUL LOEB / AFP

Grandes lignes

Obamacare, terrorisme, immigration : les principales déclarations de Donald Trump lors de son premier discours au Congrès

Dans la nuit de mardi à mercredi, le président américain s'est exprimé pour la première fois depuis son élection devant le Congrès des Etats-Unis.

"L'Amérique d'abord". Pour son premier discours de président devant le Congrès ce mardi, Donald Trump a choisi un ton plus rassembleur, plus présidentiel, ont estimé les experts. "Mon rôle n'est pas de représenter le monde, mais de défendre les Américains", a-t-il martelé. "Un nouveau chapitre de la grandeur américaine débute". Le président américain a insisté sur l’immigration, souhaitant "abandonner le système actuel d'une immigration peu qualifiée et adopter à la place un système basé sur le mérite" qui permettre selon lui d'"économiser énormément d'argent". Concernant une de ses postions les plus polémiques, un mur à la frontière avec le Mexique, le milliardaire n’a fait aucune marche arrière. "Nous devons rétablir l'intégrité et l'application de la loi à nos frontières. Pour cette raison, nous allons bientôt commencer la construction d'un grand, grand mur le long de notre frontière sud".

Autre mesure controversée de son programme, la suppression de l’Obamacare. "Ce soir, j'appelle ce Congrès à abroger et à remplacer Obamacare avec des réformes qui étendront le choix, donneront un meilleur accès (aux soins) et réduiront les coûts ». Mais aucune autre précision n’a été donnée. 

Le locataire de la Maison Blanche a également annoncé "une réforme fiscale historique" afin de donner plus de pouvoir d’achat. "Notre équipe économique est en train de préparer une réforme fiscale historique qui réduira le montant des impôts de nos entreprises pour qu'elles puissent concurrencer n'importe qui et prospérer n'importe où. (...) En même temps, nous réduirons de manière massive les impôts pour la classe moyenne".

Sur le terrorisme, Donald Trump a voulu montrer ses muscles. "Comme promis, j'ai demandé au ministère de la Défense de mettre en oeuvre un plan pour démolir et détruire l'EI. Nous travaillerons avec nos alliés, notamment nos amis et alliés du monde musulman, pour éradiquer de la planète cet ennemi abominable".

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !