Nucléaire iranien : quand les services secrets israéliens contredisaient Netanyahou | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Nucléaire iranien : quand les services secrets israéliens contredisaient Netanyahou
©Reuters

Mensonges d'Etat?

Nucléaire iranien : quand les services secrets israéliens contredisaient Netanyahou

Un rapport du Mossad révèle que l'Iran était loin de pouvoir se doter de l'armé nucléaire en 2012, contrairement à ce que prétendait Benyamin Netanyahou.

La photo avait fait le tour du web: Benyamin Netanyahou montrant le dessin simpliste d'une bombe. La scène se déroulait à l'ONU en 2012 en pleine Assemblée générale. Avec ce dessin, le Premier ministre israélien espérait alors convaincre la communauté internationale de de tout faire pour mettre fin aux recherches iraniennes en matière de nucléaire.

Le responsable politique avait soutenu mordicus que l'Iran était un véritable danger, que le pays n'avait besoin que "de quelques mois avant de se doter de l'arme nucléaire". Il soutenait tirer ses informations de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

A l'époque, cette séquence avait provoqué la surprise des journalistes et les moqueries des réseaux sociaux.

Aujourd'hui, Al-Jazeera révèle que le Mossad, le propre service de renseignerait israélien, contredisait son Premier ministre. Dans un rapport reçu par l'Afrique du Sud le 22 octobre 2012, donc environ à la même période du discours, les services secrets écrivaient que "l'Iran ne semble pas être prêt pour enrichir l'uranium à un niveau suffisant pour produire des bombes nucléaires".

Pour mettre au point une bombe nucléaire, de l'uranium enrichi à 90% est nécessaire. Or, le Mossad estimait alors dans ce rapport que l'Iran possédait "environ 100 kg de matière enrichie à 20%".

Mensonges délibérés? Exagérations massives? Coïncidence ou non, cette annonce intervient alors que Benyamin Netanyahou doit tenir un discours, essentiellement consacré à l'Iran, le 3 mars devant le Congrès américain. Une intervention qui fait des vagues tant aux Etats-Unis qu'en Israël. La publication de ce rapport du Mossad risque de décrédibiliser la parole du Premier ministre israélien.

Lu sur Al-Jazeera

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !