Nouvelle convention d'assurance chômage : négociations ardues entre syndicats et patronat | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Nouvelle convention d'assurance chômage : négociations ardues entre syndicats et patronat
©

Ça se discute

Nouvelle convention d'assurance chômage : négociations ardues entre syndicats et patronat

Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT, a estimé que la renégociation des règles de l'assurance chômage doit aboutir à "mieux et plus indemniser les demandeurs d'emplois".

Les négociations sur une nouvelle convention d'assurance chômage entre les syndicats et le patronat s'annoncent tendues. Ce vendredi, les deuxx parties se rencontrent de nouveau pour tenter de fixer des règles d'indemnisation et de financement. "Le principal enjeu, c'est la mise en oeuvre des droits rechargeables", a dit à Reuters Patricia Ferrand, la présidente de l'Unedic, organisme qui gère l'assurance chômage.

Le mécanisme de l'assurance chômage permet de cumuler les droits acquis pendant des périodes d'emploi différentes et de garder les reliquats d'indemnisation non consommés lors de la reprise d'un travail. Il vise notamment à inciter à la reprise d'emploi, même pour une courte durée, puisque le salarié ne perdra plus ses droits. 

Thierry Lepaon, secrétaire général de la CGT, a estimé que la renégociation des règles de l'assurance chômage doit aboutir à "mieux et plus indemniser les demandeurs d'emplois. Une meilleure indemnisation des chômeurs est une priorité", a déclaré Thierry Lepaon.

De son côté Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière (FO), a d'ores et déjà prévenu, qu'il était"inenvisageable de remettre en cause les droits des chômeurs". "Dans une situation où le chômage est aussi important (...), il est inenvisageable que l'on remette en cause les droits des chômeurs, que ce soit en niveau d'indemnisation ou en durée. Ou cette négociation reconduit à peut près le même système, et on peut envisager une sortie (...), ou alors le patronat entend diminuer les droits des chômeurs d'une manière ou d'une autre, ça veut dire que la négociation va être très hard", a-t-il dit sur RFI.

Du côté patronal, le président du Medef, Pierre Gattaz, a fait mercredi de l'incitation à l'emploi une priorité. Le gouvernement souhaite pour sa part que la nouvelle convention simplifie les règles d'indemnisation. Mais il a aussi à l'esprit le fait que le déficit de l'Unedic est une composante des déficits publics qu'il a promis de ramener sous 3% du PIB.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !