Nigeria : Boko Haram utilise de plus en plus d'enfants pour des attentats suicides | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Soldats nigérians de Boko Haram
Soldats nigérians de Boko Haram
©Reuters

Terrorisme

Nigeria : Boko Haram utilise de plus en plus d'enfants pour des attentats suicides

La secte salafiste djihadiste nigériane utilise principalement des petites filles comme arme terroriste.

D'après l'UNICEF, le nombre d'enfants impliqués dans des attentats suicides au Nigéria aurait été multiplié par 11 ces deux dernières années.

Ces actes sont l'œuvre de Boko Haram, mouvement insurrectionnel radical prônant l'instauration d'un califat au Nigéria, et l'application de la charia, la loi islamique. Le groupe a successivement été affilié aux talibans afghans, puis à Al Qaïda et enfin à Daech.

Boko Haram sévit principalement au Nord-Est du Nigéria, tuant déjà plus de 20.000 personnes en six ans de lutte contre le gouvernement républicain en place, sur fond de tensions religieuses entre musulmans et chrétiens, ou musulmans modérés comme le chef de l'Etat, le général et président Muhammadu Buhari.

En 2014, seuls 4 attentas impliquant des enfants étaient à déplorer. Début 2016, ce sont plus de quarante enfants qui ont été enrôlés par Boko Haram pour des attentats suicide. L'ONU estime par ailleurs que depuis le début du conflit il y a une dizaine d'années, plus d'un million d'enfants ont été forcés de quitter l'école au Nigéria.

Si le recours à des enfants peut être vu comme un affaiblissement de la secte, les communautés du Nord-Est sont passés en état d'alerte maximale, afin à la fois de renforcer la surveillance des enfants, et essayer de prévenir les attentats.

Les chiffres de l'UNICEF font écho au mouvement international "bring back our girls" (rendez-nous nos filles), l'institution recensant que 75 % des 2000 enfants enlevés par Boko Haram sont des fillettes.

En 2015, Boko Haram a commis plus de 150 attentats suicides, frappant pour la première fois en dehors du Nigéria. Un tiers des attentats eurent lieu au Cameroun, au Tchad ou au Niger.

A LIRE AUSSI : Deux ans après leur enlèvement, que sont devenues les centaines de jeunes filles kidnappées par Boko Haram au Nigéria ?

Lu sur Defense One

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !