Nicolas Sarkozy furieux contre un reportage de France 2 sur l'affaire Bygmalion | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Nicolas Sarkozy furieux contre un reportage de France 2 sur l'affaire Bygmalion
©Reuters

Colère

Nicolas Sarkozy furieux contre un reportage de France 2 sur l'affaire Bygmalion

Selon le Canard Enchaîné, l'ancien président de la République aurait menacé d'annuler sa venue à la nouvelle émission politique de France 2, dont il doit être le premier invité le 15 septembre.

Le journal de 20 heures de France 2 devrait finalement diffuser jeudi 8 septembre un reportage consacré à l'affaire Bygmalion, dans le cadre de laquelle le parquet de Paris a récemment demandé le renvoi de Nicolas Sarkozy en correctionnelle. D'après les informations du rédacteur en chef du site Ozap, la chaîne avait un temps envisagé d'annuler la diffusion de ce reportage, qui sera finalement remplacer par un "long sujet avec des extraits de l'interview de Franck Attal", le patron de la filiale événementielle de Bygmalion, Event & Cie, peut-on lire sur Le Lab d'Europe 1.

"La diffusion de ce sujet est vécue comme une véritable provocation par l’ancien chef de l’État", explique le journaliste de l'Express Renaud Revel.

Nicolas Sarkozy aurait selon le Canard Enchaîné menacé d'annuler sa venue à la nouvelle émission politique de France 2, dont il doit être le premier invité le 15 septembre. Il aurait également été question de retirer à France Télévisions la diffusion des débats de la primaire de la droite. Selon l'hebdomadaire satirique, Michel Field, le directeur de l'information de la chaîne, aurait décidé de diffuser une version raccourcie jeudi 8 septembre, et non le 29 septembre, en plein de campagne de la primaire de la droite. 

>>>> À lire aussi : Les juges traitent-ils Nicolas Sarkozy de manière impartiale ? Retour sur l'histoire tumultueuse entre l'ancien président et la magistrature

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !