Nicolas Sarkozy pose les bases de sa future campagne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Nicolas Sarkozy pose les bases de sa future campagne
©

Projection

Nicolas Sarkozy pose les bases de sa future campagne

Le chef de l’Etat insiste sur ses valeurs et laisse entrevoir des propositions.

"Travail, responsabilité, autorité". Voilà le "triptyque" de valeurs dans lesquelles Nicolas Sarkozy se "reconnaît plus que jamais" et qui pourrait bien constituer le socle de sa campagne présidentielle. Il le dévoile dans un entretien au Figaro Magazine à paraître vendredi.

Le président de la République esquisse également des idées de réforme, dont on devine qu’elles pourraient bien se trouver au cœur de son programme. D’abord, il estime nécessaire de repenser l’assurance chômage, alors que le nombre de Français sans emploi ne cesse d’augmenter. L’idée : promouvoir la formation. Il propose ainsi "un nouveau système dans lequel l'indemnisation ne sera pas une allocation que l'on touche passivement, mais la rémunération que le service public de l'emploi versera à chaque demandeur d'emploi en contrepartie de la formation qu'il devra suivre". Celle-ci sera obligatoire "passé un délai de quelques mois" pour tout chômeur qui n’a pas de "perspective sérieuse de reprise d'emploi"Après cette formation, il sera obligé d’accepter "la première offre correspondant au métier pour lequel il aura été nouvellement formé".

Deuxième point, Nicolas Sarkozy souhaite une réforme du droit des étrangers : la juridiction administrative devrait pouvoir être la seule compétente en matière d’immigration. Il refuse la régularisation des étrangers en situation irrégulière, et, dans le but de lutter contre les fraudes, souhaite que "désormais, les titres de séjour obtenus par le mariage avec un Français soient soumis aux mêmes conditions de logement et de ressources". Par ailleurs, les prestations pour les demandeurs d’asile doivent être limitées : "les titres de séjour obtenus par le mariage avec un Français soient soumis aux mêmes conditions de logement et de ressources" afin de lutter contre les fraudesargue-t-il. 

Pour ces deux thèmes notamment, le président de la République envisagerait de recourir au référendum. Il souhaiterait ainsi demander l’avis des Français quant au droit des chômeurs de refuser une formation ou un emploi. Une des autres questions porterait sur le droit des étrangers et la compétence du juge administratif. 

Par contre, il n’est pas question de référendum sur l’éducation, mais plutôt d’une "grande réforme qui conduise notamment à augmenter fortement la présence des adultes dans l'école". Il réitère également son opposition au mariage homosexuel, avançant qu’ "en ces temps troublés où notre société a besoin de repères, je ne crois pas qu'il faille brouiller l'image de cette institution sociale". Il refuse également de changer la législation sur l‘euthanasie. 

Par ailleurs, la candidature de Nicolas Sarkozy se précise. Sa déclaration pourrait avoir lieu le 16 février, lors d’un déplacement.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !