Nicolas Dupont-Aignan relaxé par la justice dans le cadre de son tweet sur la crise migratoire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Nicolas Dupont-Aignan relaxé par la justice dans le cadre de son tweet sur la crise migratoire
©FRANCOIS GUILLOT / AFP

Justice

Nicolas Dupont-Aignan relaxé par la justice dans le cadre de son tweet sur la crise migratoire

Le leader de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, vient d’être relaxé par la justice dans l’affaire concernant un tweet sur les migrants.

Nicolas Dupont-Aignan vient de gagner un combat judiciaire. Le leader de Debout la France a été relaxé par la justice. Un communiqué a été publié à cette occasion par le porte-parole du parti, Damien Lempereur.  

« Debout la France se félicite que les juges, agissant au nom du peuple français, aient réaffirmé le droit et la vérité, en reconnaissant l’innocence de Nicolas Dupont-Aignan ».
Un message publié par Nicolas Dupont-Aignan sur le réseau social Twitter était au cœur du contentieux judiciaire comme le rappelle le communiqué de Debout la France : 
« Le Parquet avait engagé un vrai procès politique pour un tweet sur la crise migratoire dans lequel le Président de Debout la France n’avait fait qu’affirmer ses opinions sur la base de faits avérés. Ces poursuites n’avaient aucune autre motivation que d’abattre un adversaire politique et le salir aux yeux des Français ».
Le député et président de Debout la France a donc été relaxé ce mercredi 6 juin par le tribunal de Paris pour ses propos évoquant une « invasion migratoire » en France lorsqu’il était candidat à l'élection présidentielle.
« En 2016, les socialistes compensent la baisse de natalité par l'invasion migratoire. Le changement de population, c'est maintenant ! ».
Nicolas Dupont-Aignan était poursuivi pour provocation à la haine ou à la discrimination. Le parquet de Paris avait requis 5 000 euros d'amende avec sursis contre lui. Le tribunal n'a donc pas retenu le motif de l'immunité parlementaire invoqué par les avocats du député de l'Essonne. Nicolas Dupont-Aignan a toutefois été relaxé sur le fond. Le parquet avait engagé des poursuites après un signalement de la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra).
Le leader de Debout la France, après avoir refusé de s’allier à Marine Le Pen dans le cadre d’une liste commune avec le Rassemblement national pour les élections européennes de mai 2019, a tenu à réaffirmer son honnêteté, son attachement aux valeurs républicaines et son opposition à toute forme de haine, via le communiqué de son mouvement.  
« Nul besoin de rappeler que Nicolas Dupont-Aignan n’a jamais eu un seul mot haineux de tout son parcours politique. Gaulliste, il croit profondément aux valeurs humanistes de la civilisation française tout en ayant le courage de défendre notre pays face aux menaces qui pèsent sur lui ».
Le parti Debout la France a tenu à dénoncer l’attitude du gouvernement et certains projets de réformes qui menacent les libertés individuelles et qui visent à brider l’opposition.
« En revanche, nous demeurons particulièrement inquiets et vigilants sur les atteintes à la liberté d’opinion et aux intimidations du gouvernement contre ceux qui ont le courage de défendre leurs idées et les intérêts de la France. A ce titre, la mise en échec de la loi sur les pseudo « fake news » et la lutte contre le contrôle abusif des multinationales d’Internet sur les contenus des réseaux sociaux doivent être des combats prioritaires pour tous les démocrates et les Républicains ».

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Nicolas Dupont-Aignan : « Laurent Wauquiez se rapproche de nous en parole mais continue dans les actes à faire le grand écart avec des centristes qui sont les complices du gouvernement »Pour Nicolas Dupont-Aignan, Laurent Wauquiez "a abîmé la politique" avec ses proposEuropéennes : Nicolas Dupont-Aignan décline la proposition de Marine Le Pen de faire liste commune

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !