Nelson Mandela : l'Afrique du Sud se prépare à sa mort imminente | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Nelson Mandela : l'Afrique du Sud se prépare à sa mort imminente
©Capture d'écran

La lutte

Nelson Mandela : l'Afrique du Sud se prépare à sa mort imminente

L'ancien président sud-africain est sous assistance respiratoire. Il est hospitalisé depuis le 8 juin.

L'Afrique du Sud s'attendait mercredi soir à apprendre sous peu le décès de son ancien président Nelson Mandela, placé sous assistance respiratoire, alors que le chef de l'Etat Jacob Zuma a annulé un déplacement prévu jeudi au Mozambique.

Le héros de la lutte contre l'apartheid est toujours dans un état critique. L'état de santé de Nelson Mandela s'est aggravé durant le week-end. Il avait été hospitalisé en urgence le 8 juin après une récidive de l'infection pulmonaire qui le tourmente depuis deux ans et demi.

Le prix Nobel de la paix 1993 est sous assistance respiratoire, a précisé à l'AFP Napilisi Mandela, un chef de clan venu de sa région natale du Transkei (sud) qui lui a rendu visite Pretoria mercredi. "Oui, il utilise des machines pour respirer", a dit le chef traditionnel. "C'est triste, mais c'est tout ce qu'on peut faire."

La rue de l'hôpital a été interdite à la circulation, et la présence policière a été renforcée.

Les visites se sont multipliées à l'hôpital ces deux derniers jours. D'abord réservées à la famille, elles ont été élargies à des proches, l'ancien médecin de Mandela et des ministres - notamment Nosoviwe Mapisa-Nqakula, la titulaire de la Défense, qui est aussi chargée de la santé des anciens chefs d'Etat.

Les problèmes pulmonaires à répétition du père de la nation sud-africaine, dont c'est le quatrième séjour à l'hôpital depuis décembre, sont probablement liés aux séquelles d'une tuberculose contractée pendant son séjour sur l'île-prison de Robben Island, au large du Cap. Il y a passé dix-huit de ses vingt-sept années de détention dans les geôles du régime raciste de l'apartheid.

Libéré en 1990, Mandela a reçu en 1993 le prix Nobel de la paix pour avoir su mener à bien les négociations en vue d'installer une démocratie multiraciale en Afrique du Sud, conjointement avec le dernier président du régime de l'apartheid, Frederik de Klerk.

Mandela a été de 1994 à 1999 le premier président noir de son pays, un dirigeant de consensus qui a su gagner le coeur de la minorité blanche dont il avait combattu la mainmise sur le pouvoir.

Il n'est plus apparu en public depuis la finale de la Coupe du monde de football, en juillet 2010 à Johannesburg.

Lu sur Le Nouvel Observateur

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !