Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
©

Santé

N'ayez plus peur d'être un peu névrosé : cela diminue le risque de maladies chroniques

C'est en tout cas ce que montrent des chercheurs américains.

Et si être en bonne santé signifiait être légèrement névrosé ? Incroyable, mais pourtant bien vrai. Des chercheurs de l'Université de Rochester se sont intéressés aux traits de la personnalité et leurs conséquences sur notre organisme. Ils cherchaient en effet à savoir si certains traits de caractère pouvaient être favorables à notre santé.

Pour commencer, ils rappellent dans leur étude publiée dans la revue Brain, Behaviour and Immunity que la personnalité de l'Homme peut être évaluée par cinq variables de comportements : l'organisation, l'extraversion, l'amabilité, la confiance, et la curiosité qui s'opposent respectivement à la négligence, l'introversion, la méchanceté, la nervosité et enfin la prudence.

1 054 personnes âgées de 34 à 84 ans se sont alors prêtées au jeu d'un questionnaire évaluant ces différents traits de personnalités mais aussi à des tests sur leur santé physique et leur mode vie. Les universitaires se sont par ailleurs concentrés sur les concentrations sanguines de la protéine interleukine-6 (IL-6) qui est notamment produite par les cellules du système immunitaire pour stimuler la réponse immunitaire de l'organisme à l'infection et aux lésions tissulaires. Des hauts niveaux d'inflammation sont généralement liés à des maladies cardiaques, à des attaques, à l'asthme, aux diabètes mais aussi à certains cancers.

Mais les chercheurs ont montré que, contrairement à ce qu'on pourrait imaginer, des niveaux élevés de névrose et de conscience sont en fait associés à de faibles niveaux d'inflammation, expliquant même que chez les participants à niveau élevé de conscience, un niveau plus élevé de névrose est associé à des niveaux significativement plus faibles d'IL-6. Au contraire, l'amabilité est selon eux associée à une augmentation des niveaux d'IL-6. Être névrosé tout en ayant de grand niveau de conscience pourrait donc avoir des bénéfices sur la santé.

Lu sur The Atlantic

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !