Municipales à Paris : Nicolas Sarkozy assiste au premier meeting de NKM | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Municipales à Paris : Nicolas Sarkozy assiste au premier meeting de NKM
©Reuters

Invité surprise

Municipales à Paris : Nicolas Sarkozy assiste au premier meeting de NKM

L'ancien président, ovationné à son arrivée, est venu soutenir la candidate UMP, en difficulté dans les sondages, "par amitié et par admiration".

La stratégie des petits cailloux se poursuit. Lundi soir, Nicolas Sarkozy est venu assister au premier meeting de la candidate UMP à la mairie Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet, au gymnase Japy dans le 11e arrondissement. A son arrivée, la foule a scandé "Nicolas ! Nicolas !", et a ovationné l'ancien président pendant plusieurs minutes. 

A en croire BFMTV, l'ancien président préparait depuis plusieurs semaines sa participation à cette réunion publique, afin d'adresser "un geste fort" de soutien à NKM, en difficulté dans les sondages.

C'est la première fois que l'ancien président vient publiquement soutenir un candidat aux élections municipales. Selon son entourage, il est venu "par amitié.Il ne faut pas y voir un signe de signe de son retour en politique. Nicolas Sarkozy a une profonde affection pour NKM après ce qu’ils ont vécu ensemble pendant la campagne présidentielle. » (Nathalie Kosciusko-Morizet étaitla porte-parole de Nicolas Sarkozy lors de sa campagne en 2012)

Dès son arrivée, Nicolas Sarkozy a fait l'objet de nombreux commentaires de la part des journalistes présents et sur Twitter.

NKM nationalise : "Avec Hollande, tout vient d'en haut sauf l'exemple". Sourire de Sarkozy.. #NKMeeting

Selon Le Monde, Nicolas Sarkozy avait jugé très sévèrement la campagne de NKM en décembre. "Elle ne fait que des conneries", aurait ainsi asséné l'ancien chef de l'Etat.

Lu sur FranceTV Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !