Municipales 2014 à Paris : l'UMP unie derrière Nathalie Kosciusko-Morizet | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Nathalie Koscisko-Morizet a remporté lundi la primaire UMP pour les municipales à Paris dès le premier tour avec 58,6% des voix
Nathalie Koscisko-Morizet a remporté lundi la primaire UMP pour les municipales à Paris dès le premier tour avec 58,6% des voix
©Reuters/Charles Platiau

Appel au rassemblement

Municipales 2014 à Paris : l'UMP unie derrière Nathalie Kosciusko-Morizet

A l'issue du scrutin qui a vu l'ancienne ministre obtenir 58,16% des voix, l'ensemble des candidats défaits ont accepté le verdict des urnes. Jean-François Copé, de son côté, a appelé au "rassemblement".

C'est fait ! Ce fut douloureux. Ce fut compliqué. Ce fut même chaotique parfois. Mais c'est fait ! Nathalie Kosciusko-Morizet a été désignée lundi candidate de l'UMP à la mairie de Paris, au terme d'une primaire ouverte. L'ancienne ministre de l'Ecologie est ressortie largement victorieuse pour affronter Anne Hidalgo (PS) en 2014. Elle a obtenu 58,16% des voix des 20 074 votants, a annoncé à la presse au Musée social (VIIe arrondissement) le président du Conseil supérieur de la primaire Antoine Rufenacht. Jean-François Legaret, maire du Ier arrondissement de Paris, a obtenu 20,40% des voix, suivi de Pierre-Yves Bournazel, conseiller de Paris (10,75%) et de Franck Margain, vice-président du Parti chrétien-démocrate (10,34%), selon le décompte des suffrages rendu public par Antoine Rufenacht.

Et alors même que des dissensions ont eu lieu pendant la campagne, l'ensemble des candidats défaits ont accepté aussitôt après la proclamation des résultats le verdict des urnes. Objectif clair : remporter la mairie de Paris. "NKM a gagné ce soir (...) c'est ensemble qu'on va tirer les couleurs de l'alternance à Paris (...) il ne faut pas relancer la machine à perdre", a déclaré le benjamin de la compétition Pierre-Yves Bournazel, qui avait demandé vendredi soir la suspension des opérations électorales. Ses soutiens aussi se sont ralliés, tel le sénateur Pierre Charon qui s'est fendu d'un "bravo à NKM" ou encore Guillaume Peltier qui a tweeté ses "félicitations" à la candidate qu'il n'avait pas épargnée.

"Le résultat est net, il n'en reste pas moins qu'il y a eu des failles, j'espère que le grand parti qu'est l'UMP saura en tirer les conséquences", a-t-il ajouté. Jean-François Legaret a également parlé d'un "résultat tranché", appelant à "être rassemblé" à l'occasion des municipales de 2014, où NKM affrontera Anne Hidalgo, dauphine du maire PS Bertrand Delanoë. Dès les résultats connus, Jean-François Copé a appelé au "rassemblement" derrière l'ancienne ministre de l'Ecologie. Même discours de l'ancien Premier ministre François Fillon, qui l'a félicitée pour ce résultat "net qui marque un choix clair des Parisiens".

Nathalie Kosciusko-Morizet entame dès mardi sa campagne de candidate officielle par un déplacement sur le thème du logement, mercredi ce sera l'écologie et jeudi une rencontre avec une association de femmes où la question de la réforme du quotient familial devrait être abordé. Elle a aussi annoncé qu'elle dévoilerait "avant le 14 juillet" l'arrondissement où elle se présenterait. Pour autant, il est à craindre pour NKM que l'épisode laisse des traces.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !