Municipales 2014 à Paris : Copé cherche à réunir Beigbeder et NKM | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Municipales 2014 à Paris : Copé cherche à réunir Beigbeder et NKM
©

Main tendue

Municipales 2014 à Paris : Copé cherche à réunir Beigbeder et NKM

Charles Beigbeder a lancé mardi la liste dissidente "Paris libéré" pour les élections municipales.

La campagne électorale de l'UMP en vue des élections municipales de Paris tourne au fiasco. Nathalie Kosciusko-Morizet et Charles Beigbeder sont en guerre ouverte. A tel point que ce dernier a lancé ce mardi une liste dissidente appelée "Paris libérée". Ce proche de Jean-François Copé n’a pas apprécié d’avoir été évincé d'une place éligible au Conseil de Paris dans le VIIIe arrondissement au profit du député Pierre Lellouche, proche de François Fillon. Si l'antagonisme entre ces deux personnalités semblent mener tout droit l'UMP à sa perte, tout ne semble pas totalement joué. En effet, conscient de l'enjeu, Jean-François Copé tente le tout pour le tout afin de réconcilier Nathalie Kosciusko-Morizet et Charles Beigbeder. Comme le révèle le site du Nouvel Observateur, le président de l'UMP cherche à faire rentrer dans ce dernier dans rang.

Concrètement, selon l'hebdomadaire, "Jean-François Copé a chargé un de ses proches, Grégoire Chertok, conseiller du 16e arrondissement, d'une mission de "médiation" pour tenter de convaincre l'homme d'affaires d'être candidat en troisième position dans le VIIIe arrondissement de la capitale". Une telle place- envisageable si Pierre Lellouche prend la tête de liste, parité oblige - lui permet aussi en théorie de siéger au Conseil de Paris, ce que souhaite en priorité Charles Beigbeder.

Mais, toujours selon le Nouvel Obs, qui cite Charles Beigbeder, cette hypothèse "n'a pas de sens". "C'est fini, je préfère y aller seul, je ferai un meilleur score qu'avec les barons qui s'accrochent". C'est seulement "si il y avait une explosion de son dispositif" qu'il "y réfléchirait".

Lu sur le Nouvel Observateur

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !