Municipales 2014 à Paris : Cécile Duflot dit non | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Municipales 2014 à Paris : Cécile Duflot dit non
©

Jet d'éponge

Municipales 2014 à Paris : Cécile Duflot dit non

La ministre renouvelle son soutien au candidat désigné par les militants écologistes parisiens, l'adjoint au maire de Paris en charge de la petite enfance, Christophe Najdovski.

Une femme de moins dans la course à la mairie de Paris. Rachida Dati avait déjà jeté l'éponge avant la primaire de l'UMP, cette fois, c'est au tour de Cécile Duflot de se retirer. Un temps envisagé comme candidate, la ministre du Logement a confié au Nouvel Observateur qu'elle ne sera finalement pas sur la ligne de départ. Elle indique aussi renouveler sa confiance à Christophe Najdovski, le candidat vert choisi par les militants parisiens. "Il faut de la clarté. Je ne veux ni flou ni loup. Je souhaite que Christophe Najdovski puisse mener sa campagne pour la mairie de Paris les coudées franches. Je le soutiens et serai à ses côtés", affirme-t-elle.

"Je continue de penser que l'automne sera un moment politique décisif et qu'il était plus simple de faire l'ensemble de nos choix à ce moment là. Les écologistes parisiens ont souhaité accélérer le calendrier. Ce que je souhaite aujourd'hui, c'est que notre liste fasse le meilleur score possible" , explique-t-elle au "Nouvel Obs".

Autre sujet abordé dans l'interview, une alliance PS-EELV. Cécile Duflot répète qu'il n'y aura pas d'association dès le premier tour des municipales parisiennes, en mars 2014. "Paris a besoin de l'inventivité des écologistes et c'est pourquoi nous portons notre projet au premier tour. Il faut faire de la capitale la première ville écologique du monde (...) La campagne nous permettra de mener ce débat avec les Parisiens dans la carté et le respect. C'est la meilleure méthode pour un rassemblement solide et durable" conclut la ministre.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !