Municipales 2014 : un candidat du Parti de gauche privé d’investiture pour un apéro avec un ami de droite | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Municipales 2014 : un candidat du Parti de gauche privé d’investiture pour un apéro avec un ami de droite
©

Dernier verre

Municipales 2014 : un candidat du Parti de gauche privé d’investiture pour un apéro avec un ami de droite

Pour Martine Billard, la co-présidente du parti, elle y voit un geste politique et dit refuser qu'il y "ait la moindre ambiguïté". Et rejette la candidature de Maurice Melliet à Périgueux, tête de liste annoncée.

Bon à savoir : être candidat pressenti du Parti de gauche aux municipales vous interdit d’aller boire l’apéro avec un adversaire UMP, fut-il un ami. A Périgueux, Maurice Melliet l’a appris à ses dépens.

L’histoire est racontée par France Bleu Périgord. Ce samedi 1er février, Maurice Melliet, pressenti pour mener la liste d’extrême-gauche dans le chef-lieu de la Dordogne, passe devant la permanence du candidat divers droite à la mairie, Jean-Paul Daudou. Une conférence de presse vient de se finir et il est invité à boire un verre.

A l’intérieur, il croise un vieil ami : Yves Guéna. L’homme est un ancien ministre gaulliste et ancien maire UMP de Périgueux. Il prend son temps pour prendre un verre avec lui... qui ne passera pas du tout auprès des instances du parti, mises au courant.

Quelques jours plus tard, le couperet tombe : la candidature de Maurice Meillet est rejetée. L’homme est abasourdi : "On a affaire à des individus qui ne comprennent pas l'amitié", assure-t-il au micro de la radio.

Rue89, l’homme assure que "Jean-Luc Mélenchon a piqué une colère parce qu’il n’était pas au courant". A France Bleu Périgord, Martine Billard, la co-présidente du parti, explique en substance qu’on ne fricote pas avec la droite et refuse qu'il y "ait la moindre ambiguïté" : "Quand on postule à être candidat d'une liste au nom du Parti de gauche, il y a des gestes politiques qui sont importants".

L’homme promet cependant de maintenir sa liste, sans l'étiquette du Parti de gauche.

Vu sur France Bleu

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !