Municipales 2014 : Harlem Désir envisage de "nombreuses conquêtes" de villes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Municipales 2014 : Harlem Désir envisage de "nombreuses conquêtes" de villes
©

Objectif

Municipales 2014 : Harlem Désir envisage de "nombreuses conquêtes" de villes

A une semaine du scrutin, le Premier secrétaire du PS a réaffirmé les objectifs de son parti. Et ils sont élevés...

J-9 avant les élections municipales. La tension monte dans chaque camp. Annoncé battu, écrasé, humilié, il y a quelques mois, le parti socialiste a repris des couleurs. Pas de quoi fanfaronner néanmoins même si Harlem Désir affiche depuis quelques jours, un large sourire. "On sait que l'on va faire de bons scores, en tout cas ce ne sera pas la déculottée annoncée" explique un proche du Premier secrétaire du PS.

Les socialistes avancent donc confiants vers ce scrutin comme l'a redit Harlem Désir ce vendredi matin. Sur LCI et Radio Classique, l'eurodéputé a rappelé les objectifs. "Notre objectif c'est de conserver ces villes conquises en 2008" mais aussi précédemment comme Paris en 2001. "Nous avons transformé les villes, nous avons créé une sorte de modèle municipal de gauche fait d'innovation, de solidarité" avec "de nouveaux modes de transport écologiques" et "l'objectif, c'est de conquérir de nouvelles villes" a-t-il insisté.

Le Premier secrétaire a montré aussi ses ambitions. "Nous envisageons de nombreuses conquêtes, rien n'est joué. A Avignon par exemple nous avons de très bonnes chances", a indiqué Harlem Désir parlant aussi de bonnes chances de succès à Nancy ou à Mulhouse.

Depuis 2008, la gauche est à la tête d'une quarantaine de villes de plus de 30 000 habitants. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !