Municipales : des listes d'union entre Les Verts et le Front de gauche | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Municipales : des listes d'union entre Les Verts et le Front de gauche
©

Jeu de séduction

Municipales : des listes d'union entre Les Verts et le Front de gauche

Selon Europe 1, à Rennes, Nîmes, Grenoble, Cholet et Clichy-la-Garenne pour le moment, les Verts ont choisi de faire des listes d’union avec le parti de Jean-Luc Mélenchon dès le premier tour.

Les élections municipales ne se déroulent que l'an prochain. Mais les campagnes des divers candidats ont déjà commencé. A cette occasion, le score du Parti socialiste sera particulièrement scruté. En tant que parti au pouvoir, ces élections ont forcément une certaine valeur nationale. Une Bérézina pourrait d'ailleurs avoir comme conséquence un remaniement gouvernemental. Dès lors, François Hollande et ses troupes vont donc tout faire pour soigner leurs relations avec leurs alliés écologistes. Une mission qui s'avère compliqué. Les rapports délétères entre Cécile Duflot et Manuel Valls sont là pour le prouver. Mais ce vendredi, une nouvelle information vient encore un peu plus assombrir le tableau.

En effet, à en croire Europe 1, Europe Ecologie-Les Verts aurait la volonté de s'unir avec le Front de gauche en vue des élections municipales de l'an prochain. Selon les informations de la station de radio, à "Rennes, Nîmes, Grenoble, Cholet, Clichy-la-Garenne, les Verts ont choisi de faire des listes d’union avec le parti de Jean-Luc Mélenchon dès le premier tour". En conséquence, EE-LV serait opposé au Parti socialiste. "Dans les mariages, une petite infidélité de temps en temps ça ressoude le couple", confie un sénateur écologiste à Europe 1. Reste à savoir si cette séduction débouchera sur quelque chose de concret. A suivre...

Lu sur europe1.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !