Moto X : le smartphone de Google qui souhaite concurrencer l'iPhone sera en vente en octobre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Moto X : le smartphone de Google qui souhaite concurrencer l'iPhone sera en vente en octobre
©

Petit nouveau

Moto X : le smartphone de Google qui souhaite concurrencer l'iPhone sera en vente en octobre

Motorola, filiale de Google, va tenter de tuer l'iPhone et le Galaxy S4 avec un smartphone moins cher et capable "d'anticiper les besoins" de ses utilisateurs.

Un petit nouveau débarquera bientôt sur le marché des smartphones : le Moto X. Créé par Motorola, une filiale de Google, ce portable concurrencera l'iPhone d'Apple et le Galaxy S4. "Plus conscient de son environnement" et "assez intelligent pour anticiper son utilisation", selon les mots de Dennis Woodside, le patron de Motorola, ce téléphone sera vendu beaucoup moins cher que l'iPhone 5. Les composants du Moto X seront produits en Asie, mais 70% de l’assemblage sera réalisé aux Etats-Unis dans une usine du Texas.

Selon Dennis Woodside, ce smartphone sera bourré de capteurs, de sorte que le Moto X sera capable de savoir s'il est dans une main, dans la poche de son propriétaire ou si ce dernier conduit une voiture. "Sur cette base, le Moto X va essayer de savoir ce que va faire l'utilisateur, par exemple, il pourra ouvrir à l'avance l'application de l'appareil photo pour permettre au propriétaire de s'en servir", a expliqué le patron de Motorola.

Le Moto X devrait aussi résoudre un problème majeur et récurrent de la téléphonie mobile actuelle : l'autonomie de la batterie. Alors qu'Apple et Samsung proposent toujours plus de fonctionnalités gourmandes en énergie, le smartphone de Motorola devrait être un modèle de longévité. Sa sortie est prévue avant le mois d'octobre.

Lu sur le Financial Times

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !