Mort de Remi Fraisse : le gendarme ne sera pas suspendu | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Des manifestants opposés au barrage de Sivens
Des manifestants opposés au barrage de Sivens
©Reuters

La suite

Mort de Remi Fraisse : le gendarme ne sera pas suspendu

Le jeune manifestant tué au barrage de Sivens a succombé à un tir de grenade lancée par les forces de l'ordre.

L'enquête se poursuit après la mort de Rémi Fraisse, lors d'échauffourées avec les forces de l'ordre en marge des manifestations contre le barrage de Sivens dans le Tarn. Alors que les analyses ont confirmé que le jeune homme avait tué après l'explosion d'une grenade lancée par un gendarme pour tenter de disperser les manifestants, Bernard Cazeneuve avait annoncé la suspension de l'usage de ces grenades offensives assurant pour autant que ce tir ne représentait pas une bavure.

Confirmant ces propos, le directeur général de la gendarmerie, Denis Favier, a déclaré sur BFMTV, que le gendarme auteur du tir de grenade ne sera pas suspendu de ces fonctions. « J'ai trouvé un escadron meurtri, profondément touché par cette opération de maintien de l'ordre et le drame qui s'en est suivi », poursuit le fonctionnaire. « Je soutiens mes hommes, j'assume ma part de responsabilité », conclue Denis Favier.

Selon les premiers éléments, la grenade a été lancé dans une zone et non vers un individu. Des images de la scène ont été transmises au parquet de Toulouse qui s'est saisi de l'affaire. Le procureur de la République a annoncé avoir ouvert une information judiciaire pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner".

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !