Mort de George Floyd : nouvelle nuit d’émeutes à Minneapolis, un commissariat a été incendié | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Mort de George Floyd : nouvelle nuit d’émeutes à Minneapolis, un commissariat a été incendié
©Kerem Yucel / AFP

Tensions maximales

Mort de George Floyd : nouvelle nuit d’émeutes à Minneapolis, un commissariat a été incendié

Pour la troisième nuit consécutive, la ville de Minneapolis aux Etats-Unis a été le théâtre d’émeutes, qui interviennent après la mort de George Floyd au cours de son interpellation musclée par la police.

La tension est vive à Minneapolis après la mort de George Floyd lors de son arrestation par les forces de l’ordre. Les images en provenance des Etats-Unis et relayées sur les réseaux sociaux font état de scènes d’émeutes et de pillages. La population est excédée par ce nouveau drame. 

George Floyd, 46 ans, est mort lundi au cours de son interpellation par la police, qui le soupçonnait d’avoir voulu écouler un faux billet de 20 dollars. Menotté, plaqué au sol sur le ventre, le genou d’un agent sur son cou, l’homme a répété à plusieurs reprises qu’il ne pouvait plus respirer, avant de perdre connaissance et de décéder. Des témoins ont filmé et diffusé sur les réseaux sociaux l’arrestation et l’agonie de George Floyd. Les images ont provoqué une vive émotion aux Etats-Unis.

Le décès de George Floyd suscite d'autant plus de colère que les quatre agents de police impliqués ont été limogés mais ne font pas, pour l’heure, l’objet de poursuites.

Face aux nombreuses scènes de violences chaque soir, le gouverneur du Minnesota, Tim Walz, a signé un décret pour autoriser l’intervention de la garde nationale. 

"La mort de George Floyd doit apporter de la justice et des réformes de fond, pas plus de morts et de destruction".

Les premiers contingents de la garde nationale ont commencé à se déployer dans la ville.

La Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, a dénoncé cette nouvelle tragédie et est revenue sur ce drame : "C'est le dernier d'une longue série de meurtres d'Afro-Américains non armés commis par des policiers américains et des citoyens lambda. Les autorités américaines doivent prendre des mesures sérieuses pour mettre fin à ces meurtres, et pour s'assurer que justice soit faite lorsqu'ils se produisent".

Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !