Modem : François Bayrou ouvre les bras à Jean-Louis Borloo | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
L'UDI et le Modem devraient constituer 90% de listes communes pour les municipales.
L'UDI et le Modem devraient constituer 90% de listes communes pour les municipales.
©Reuters

Alliance

Modem : François Bayrou ouvre les bras à Jean-Louis Borloo

Les deux chefs de file centristes se préparent à sceller leur union, qui devrait être officialisée mi-octobre.

"La réconciliation, puis le rapprochement, puis le rassemblement et la réunion des forces dispersées du centre." Dimanche, François Bayrou a scellé l'alliance prochaine de son parti, le Modem, avec l'Union des démocrates et indépendants (UDI) de Jean-Louis Borloo. Après plus de dix ans de rupture, les deux centristes devraient officialiser cette union mi-octobre. Objectif : présenter un front uni aux prochaines municipales et aux européennes. 

Interrogé sur sa relation avec le chef de l'UDI, François Bayrou a répondu par une boutade : "Au moment où Obama parle à Rohani... (le président iranien, ndlr)". Devant quelque 500 partisans réunis à Guidel, dans le Morbihan, pour son université de rentrée, le patron du Modem a expliqué ce rapprochement. "Sur le fond, il n'y a pas de réticences", a-t-il assuré à la presse.

"Dans un paysage politique où tout explose, (...) il y aura au moins un lieu où l'on se rassemblera, sans obsession de rivalité, en acceptant les nuances et les différences entre nous, mais sans ruse (...) avec estime réciproque", a souligné François Bayrou dans son discours. "Il y a des moments où l'on est au pied du mur du changement", a-t-il poursuivi, se défendant d'avoir la présidentielle "dans le viseur".

L'UDI et le Modem devraient constituer 90% de listes communes pour les municipales. 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !