Migrants : "on va éparpiller la poussière" affirme Marion Maréchal-Le Pen | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Migrants : "on va éparpiller la poussière" affirme Marion Maréchal-Le Pen
©Reuters

Dérapage

Migrants : "on va éparpiller la poussière" affirme Marion Maréchal-Le Pen

La députée du Front national s'oppose au plan gouvernemental pour le démantèlement de la jungle de Calais.

C'est ce qu'on appelle une formule choc. Interrogée sur RMC et BFMTV sur la volonté du gouvernement de répartir les migrants de Calais sur l'ensemble du territoire, Marion Maréchal-Le Pen a dérapé : "le problème c'est qu'on va éparpiller la poussière" a déclaré la députée du Front national. "C'est une façon de parler" a-t-elle rapidement enchainé, avant d'être reprise par Jean-Jacques Bourdin, "on ne rit pas avec ça. Des hommes, des femmes et des enfants, on ne les traite pas de poussières".

"Le problème", poursuit Marion Maréchal-Le Pen, "c'est que nous allons éparpiller ces populations partout sur le territoire français pour que la Jungle de Calais ne soit plus visible, sauf qu'il continuera à y avoir une immigration clandestine massive". Et de préciser : "le droit d'asile est dévoyé, c'est une filière d'immigration clandestine bis, il faut restreindre considérablement les critères. Ça crée un appel d'air considérable. Ce n'est pas le droit collectif d'une population d'un pays en guerre à venir s'installer chez nous".

La députée a aussi évoqué le rapprochement d'idées entre le Front national et Nicolas Sarkozy. "Dans les paroles, ça peut arriver, mais dans les faits, non. Nicolas Sarkozy est un personnage totalement cynique", attaque l'élue frontiste du Vaucluse. "Nicolas Sarkozy ne pense rien, c'est un très bon candidat qui sent le vent électoral, mais c'est un très mauvais président qui ne sert pas les intérêts de la France."

Enfin, Jean-Jacques Bourdin est revenu sur l'épisode Black M, ce rappeur qui interpelle la jeune femme dans une de ses chansons. "C'est drôle que des rappeurs qui se font passer pour des guerriers soient dans la victimisation permanente" a-t-elle tranché.

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !