Migrants : Angela Merkel demande à l’UE de ne pas laisser la Grèce "plonger dans le chaos" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Migrants : Angela Merkel demande à l’UE de ne pas laisser la Grèce "plonger dans le chaos"
©Reuters

Kein "Plan B"

Migrants : Angela Merkel demande à l’UE de ne pas laisser la Grèce "plonger dans le chaos"

Dimanche, la chancelière allemande a vivement défendu sa politique d’accueil lors d’une émission télévisée.

Il n’y a pas de "plan B". Dimanche soir, Angela Merkel a vivement défendu sa politique d’accueil des réfugiés, lors d’une émission sur la chaîne télévisée ARD La chancelière allemande a affirmé qu'il n'y avait selon elle pas de "plan B" à l'accord conclu entre l'Union européenne et la Turquie pour réduire l'afflux de migrants. 

"Parfois, moi aussi je désespère. Certaines choses vont trop lentement. Il y a beaucoup d'intérêts contradictoires en Europe. Mais mon foutu devoir et mon obligation est que cette Europe trouve un chemin ensemble", a-t-elle lâché. Elle a ajouté : "Il y a tellement de violence et de souffrances à notre porte. Qu'est-ce qui est bon pour l'Allemagne à long terme ? Je crois que c'est préserver l'unité de l'Europe et montrer notre humanité."

Angela Merkel a également appelé l’Europe à soutenir la Grèce,  alors que des milliers de personnes sont bloquées dans le pays après la fermeture de frontières à travers les Balkans. "Pouvez-vous sérieusement croire que les pays de l’euro ont combattu jusqu’au dernier pour que la Grèce reste dans l’euro pour qu’un an plus tard, en fin de compte, on laisse pour ainsi dire la Grèce plonger dans le chaos ?".

>>>>> A LIRE AUSSI : "Les migrants une chance pour demain" ? : ces éléments qu’Angela Merkel ne devrait pas perdre de vue si elle souhaite que ses voeux pour 2016 se réalisent

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !