Michel Sapin : "il faut continuer à aider les entreprises et diminuer la dépense publique, c'est le cap et on ne le changera pas" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Michel Sapin était sur France Info ce lundi matin
Michel Sapin était sur France Info ce lundi matin
©France Info

Droite ligne

Michel Sapin : "il faut continuer à aider les entreprises et diminuer la dépense publique, c'est le cap et on ne le changera pas"

Le ministre des Finances était l'invité de France Info ce lundi matin. Il a évoqué son rendez-vous du jour à Berlin avec son homologue allemand.

L'intervention de Martine Aubry

"Chacun s'exprime avec la force qui est la sienne mais ce qui m'importe c'est ce que la France fait. On ne va pas changer de politique toutes les 5 minutes. On a un plan qui consiste à faire baisser les charges des entreprises pour relancer l'économie. Il faut continuer à aider les entreprises et diminuer la dépense publique, c'est le cap et on ne le changera pas".

"Ce qui me gêne, c'est qu'on est à mi-mancdat, donc il ne faut pas changer de cap. La seule solution, c'est de réussir la politique qui est menée. Certains disent qu'il faut ralentir le rythme de la diminution du déficit, c'est ce qu'on fait".

Les bourses qui font le yo-yo

"Aujourd'hui nous avons accumulé les déficits, on doit se préoccuper de ce que pensent les gens qui nous prêtent de l'argent. Mon but, c'est la crédibilité de la France, c'est de faire en sorte que des gens continuent à nous prêter des liquidités au taux, le plus bas possible. (...) La croissance en Europe est trop faible, on doit porter une politique de croissance sinon, personne ne s'en sortira ni la France, ni l'Allemagne. Il ne doit pas y avoir d'ennemi dans la zone euro".

Le rendez-vous à Berlin

"Il y a besoin de continuer de réduire les déficits, nous le faisons, nous continuons dans cette voie. Il y a besoin de réformes structurelles, en profondeur car c'est bon pour la France. Et il y a besoin d'investissement dans les infrastructures. Voilà les 3 piliers de la politique économique. Il faut voir ce qui est bon pour tous les pays d'Europe, pas seulement pour la France".

"La situation en zone euro est difficile. L'Allemagne a une croissance qui ralentit. Ce n'est bon pour personne. L'intérêt est qu'il y ait une Allemagne forte et une France forte".

A LIRE AUSSI - Sapin et Macron plaident le cas français à Berlin : comment ils pourraient tourner la dégradation de la situation économique allemande à l’avantage de l’Europe

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !