Matteo Salvini prévient deux navires d'ONG approchant de la Libye qu'ils ne pourront pas revenir en Italie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Matteo Salvini prévient deux navires d'ONG approchant de la Libye qu'ils ne pourront pas revenir en Italie
©ALBERTO PIZZOLI / AFP

Prévoyant

Matteo Salvini prévient deux navires d'ONG approchant de la Libye qu'ils ne pourront pas revenir en Italie

Deux navires "sont arrivés au large des côtes libyennes, en attente de leur cargaison d'êtres humains abandonnés par les passeurs", a écrit le ministre de l'Intérieur italien sur Facebook.

Au moins, ils ne pourront pas dire qu'ils n'ont pas été prévenus. Après avoir remporté son bras de fer avec le navire Aquarius, en route vers l'Espagne avec plus de 600 clandestins à bord, Matteo Salvini, le ministre de l'Intérieur italien, a annoncé aux ONG que l'interdiction d'accéder aux ports de la péninsule tient toujours.

"Alors que le navire Aquarius navigue vers l'Espagne (arrivée prévue dimanche) deux autres navires d'ONG battant pavillon des Pays-Bas (Lifeline et Seefuchs) sont arrivés au large des côtes libyennes, en attente de leur cargaison d'être humains abandonnés par les passeurs", a écrit Matteo Salvini sur Facebook. Que ces messieurs sachent que l'Italie ne veut plus être complice du business de l'immigration clandestine, et il devront donc chercher d'autres ports (non italiens) vers lesquels se diriger. En ministre et en père, je le fais pour le bien de tous", ajoute-t-il.

Il y a deux jours, en pleine crise avec d'autres pays européens, Matteo Salvini avait publié sur Facebook le bilan d'une entretien avec le commandant de la garde-côtière libyenne, le colonel Abou Ajila Abdelbari. Selon ce dernier, "la décision du gouvernement italien de fermer ses ports, pour nous qui travaillons à réduire les flux des migrants par voie maritime, est excellente car cela réduira considérablement les départs. (...) Si les autorités italiennes décident de ne pas accepter les migrants dans leurs ports, cela découragera les trafiquants."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !