Marseille : Valls propose un "pacte national" contre le trafic de drogue | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls.
Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls.
©Reuters

Le taureau par les cornes

Marseille : Valls propose un "pacte national" contre le trafic de drogue

Après deux nouveaux règlements de comptes meurtriers survenus jeudi, une table ronde sur la sécurité se tiendra samedi matin dans la cité phocéenne.

Un "pacte national". Voilà ce que souhaite Manuel Valls pour lutter contre le trafic de drogue. Le ministre de l'Intérieur a fait cette annonce jeudi sur i-Télé, après deux nouveaux règlements de comptes à Marseille. La victime est Adrien Anigo, fils du directeur sportif de l'OM José Anigo. Il a été tué par balles dans l'après-midi. Plus tôt dans la journée, un jeune homme a aussi été abattu de plusieurs balles à La Ciotat.

"Avec tous les élus, il faut vraiment réussir un pacte national", a martelé Manuel Valls qui a dit s'être entretenu avec le maire de la ville Jean-Claude Gaudin. "J'ai demandé au préfet de région et au préfet de police de recevoir très vite l'ensemble des élus pour définir ce travail en commun", a-t-il poursuivi. Une table ronde sur la sécurité se tiendra samedi matin dans la cité phocéenne en présence de l'ensemble des élus et parlementaires de la ville, rapporte Le Parisien.

A Marseille, les règlements de comptes ont fait 15 morts depuis le début de l'année. Interrogé sur l'état d'esprit des habitants, le ministre de l'Intérieur a dit "comprendre" cette exaspération. "Il faut continuer avec beaucoup de persévérance", a ajouté Manuel Valls, affirmant obtenir "déjà des résultats". "Les quartiers ont été abandonnés aux trafiquants de drogue, il faut du temps", a-t-il dit, plaidant pour une "mobilisation de tous les acteurs" afin de "redonner un espoir aux Marseillais".

Lu sur Le Parisien.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !